Le Point 13 mai 58

, par  MORA , popularité : 43%

Il y a 50 ans à Alger, Massu en appelait au général de Gaulle

Par Chloé Durand-Parenti

Il y a cinquante ans, le 13 mai 1958 à Alger, les manifestations organisées pour saluer la mémoire de trois soldats français fusillés par le FLN (Front de libération nationale algérien), tournent à l’émeute. À Paris, le même jour, un gouvernement présidé par Pierre Pflimlin doit être investi. Or, ce député MRP (démocrate-chrétien) est soupçonné de vouloir négocier un cessez-le-feu avec les rebelles en lutte pour l’indépendance de l’Algérie.

L’armée fraternise alors avec les manifestants, et un comité de salut public est fondé sous la direction du général Massu. Celui-ci envoie aussitôt un télégramme au président de la République René Coty : "exigeons création à Paris d’un gouvernement de salut public, seul capable de conserver l’Algérie partie intégrante de la métropole.".................

Voir en ligne : Il y a 50 ans à Alger

Navigation

Brèves Toutes les brèves