Les esclavagistes arabo-musulmans - Une traite occultée jusqu’à... Durban 2

, par  Kir , popularité : 18%

Par Tidiane N’Diaye, écrivain et anthropologue.
L’esclavage n’est pas une invention occidentale : les puissances arabo-musulmanes organisaient elles-aussi l’esclavage...
Mais pas question d’en dire un mot à la réunion de Durban2, qui vient de s’ouvrir à Genève.

Dans un article documenté, le journal Mariane publie "à la une" des vérités enfin mises en lumière.

Durban 2 réveille les consciences.
La presse se saisit du sujet et alerte l’opinion. Ce n’est pas nous qui nous en plaindrons.

Extraits tirés de l’article :

[bleu marine]Le commerce négrier plus horrible encore que la traite transatlantique

[bleu marine]Pourtant, bien qu’il n’existe pas de degrés dans l’horreur ni de monopole de la cruauté, l’on peut soutenir sans risques de se tromper, que le commerce négrier et les expéditions guerrières provoquées par les Arabo-musulmans, furent pour l’Afrique noire et tout au long des siècles, bien plus dévastateurs que la traite transatlantique...[/bleu marine]


- Sur NJ, cela nous amène naturellement à poser la question de la valeur de la loi Taubira qui considère la seule traite transatlantique comme "crime contre l’humanité", faisant l’impasse totale sur l’esclavagisme arabo-musulman.
Peut-on la qualifier de loi raciste ? Le Parlement devrait-il revoir sa copie ?

[bleu marine]Le colonialisme a mis fin à l’esclavage

[bleu marine]... Ainsi si les naissances avaient cessé à l’époque, en moins d’un demi-siècle, les régions de l’intérieur de l’Afrique ne seraient plus de nos jours, qu’une solitude désolée. Les dérives asservissantes et racistes du colonialisme sont connues et largement dénoncées depuis par nombre d’Occidentaux eux-mêmes. Cependant l’on ne peut résumer la présence européenne en Afrique, uniquement à des pratiques « racialistes » et une succession de crimes contre l’humanité. La démarche historique ne s’en trouverait pas éclairée. Car l’on ne saurait ignorer, que ce fut la colonisation européenne, qui mit entièrement fin à la traite arabo-musulmane. L’Europe devenue anti-esclavagiste, ses puissances ont aboli cette ignominie. En outre, la plupart des nations occidentales impliquées dans le commerce triangulaire, ont aujourd’hui reconnu leur responsabilité et prononcé leur aggiornamento, pendant qu’on attend toujours celui des pays arabo-musulmans (Moyen-Orient, Maghreb, Iran, Turquie etc.)[/bleu marine]

[bleu marine] 17 millions d’Africains persécutés

[bleu marine]L’on pouvait cependant espérer, que les résolutions adoptées à Durban iraient dans ce sens. Mais dans l’esprit, l’acte aussi solennel fut-il, n’était qu’une entreprise fallacieusement orientée, doublée d’une dénonciation sélective. Durban n’a pas donné une vision d’ensemble honnête et objective de la terrible « tragédie noire » passée. Puisque de nos jours encore, beaucoup associent par réflexe, traite négrière au seul trafic transatlantique organisé à partir de l’Europe, des Amériques et qui a conduit à la mort ou à la déportation de millions d’Africains dans le Nouveau Monde. Alors que la traite et le travail forcé des peuples noirs, n’ont pas été une invention des nations européennes. Les Arabo-musulmans sont bien à l’origine de cette calamité et l’ont pratiquée en grand, du VIIème au XVIème siècle, pendant près de mille ans, en déportant près de 10 millions d’Africains, avant l’entrée en scène des Européens. Au total, les Arabo-musulmans auront tué, castré ou déporté près de 17 millions d’Africains...[/bleu marine]

[bleu marine]...Un silence sélectif entourant le crime arabo-musulman envers les peuples noirs, planait à Durban où on s’est contenté de mettre en accusation les négriers occidentaux, avec demande de repentance et de réparation.[/bleu marine]

[bleu marine]Les participants ont tout simplement réussi, à occulter le rôle et la responsabilité des nations arabo-musulmanes, dans le martyr des peuples noirs, pendant plus de treize siècles sans interruption. Et dans un mélange des genres hors-sujet, on y a même entendu parler de « crimes sionistes » et comble des paradoxes, de solidarité avec les Palestiniens pourtant descendants de peuples acteurs de la traite négrière arabo-musulmane. C’est entre autres, ce qui a perverti l’esprit de cette rencontre, où devaient être étalées, toutes les vérités, responsabilités et complicités sur les traites négrières et toutes les formes de racisme et d’antisémitisme. Il est à espérer que cette fois, Genève puisse intégrer - comme la mémoire humaine -, que les horreurs de l’histoire, quels que soient leurs auteurs, ne doivent jamais tomber dans l’oubli..[/bleu marine]

__espaceur.png__

Voir en ligne : Durban2 dénonce les esclavagistes... s’ils sont blancs

Navigation

Brèves Toutes les brèves