Le chantage à L’ISLAMOPHOBIE

, par  MORA , popularité : 30%

..sur le NET ..

L’islam est intouchable : le critiquer ou le soupçonner, c’est faire preuve de racisme. Telle est la nouvelle vulgate que tente d’accréditer le Mrap, un certain nombre de médias et de chercheurs et une partie des dirigeants politiques. De quoi s’agit-il en l’occurrence ? De soustraire la religion coranique à l’épreuve que subissent, depuis longtemps, les deux autres monothéismes existants : l’épreuve de la remise en cause. Un petit brûlot rédigé par un « spécialiste » (1) tente d’accréditer cette thèse : l’islam ferait l’objet d’amalgames scandaleux.
Attaqué par des écrivains, tel Michel Houellebecq, ou des journalistes, telle Oriana Fallaci, il constituerait le paria des confessions et la confession des parias.
Or ceux qui l’incriminent ne le connaissent pas et leur virulence serait proportionnelle à leur ignorance : « fantasme » des fous d’Allah invoqué par des « intellectuels médiatiques », « fantasmes sécuritaires » dirigés contre les nouvelles classes dangereuses que sont les jeunes de banlieue ; fantasme, enfin, de l’asservissement des femmes islamiques qui n’est rien d’autre qu’un « cliché ». Conclusion : vilipendé, caricaturé, l’islam doit être protégé par tous les moyens, et ceux qui médisent de lui, traînés devant les tribunaux.

Notons d’abord à quel point cette notion est calquée terme à terme sur celle de judéophobie comme s’il s’agissait en quelque sorte de rétablir le principe d’équivalence, de se lancer dans une compétition victimaire et de ne pas laisser aux seuls Juifs la couronne du martyre.

Navigation

Brèves Toutes les brèves