Comment les préfectures présentent les expositions de la FNACA ?

, par  Kir , popularité : 3%

Préfecture de la Creuse : Le catalogue des expositions et brochures disponibles à l’O.N.A.C.

Dans ce catalogue, on trouve :

Exposition de la FNACA
La guerre d’Algérie

Réalisation : Commission G.A.J.E. (Guerre d’Algérie - Jeunesse - Enseignement) de la F.N.A.C.A. avec le soutien de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du Ministère de la Défense.

35 affiches plastifiées avec œillets, format 190 X 80 cm.

Installation sur structures métalliques (prêtées avec l’exposition).

Cette exposition pédagogique vise essentiellement à permettre à nos concitoyens, les jeunes en particulier, d’avoir une approche plus complète et plus honnête de cette guerre d’Algérie,

[*(Sans explication aucune sur la nature particulière de cette guerre, qui était une guérilla faite de traques, d’escarmouches, d’embuscades et d’attentats terroristes aveugles visant toutes les populations, comment peut-on prétendre fournir "une approche plus complète et plus honnête" aux jeunes. Comment leur permettre de faire la différence avec une guerre conventionnelle, telle celle de 39/45 ? Quel manque de rigueur !)*]

Note de la rédaction, [*"une approche plus complète et plus honnête" ...................!! Il va falloir demander à nos chers " immortels" de reconsidérer la définition du mot "honnête" !!
*]
de ses origines à son issue, tant elle a concerné et concerne la plupart des familles et en premier lieu celles ayant perdu un être cher, sans oublier les épreuves subies par ceux revenus malades ou blessés et les drames vécus par les harkis et les rapatriés.

[*(Où sont les témoins rapatriés, Harkis et PN ? ! )*]

Documents d’archives, photographies, cartes.

Une première partie chronologique, richement illustrée, rappelle les étapes de la colonisation et ses aspects négatifs : inégalité des habitants - certains étant citoyens français, d’autres pas-, inégalités du développement économique et culturel, etc.

[*(Avec un mensonge éhonté sur les terres qui, selon le GAJE, étaient distribuées gratuitement aux nouveaux colons, alors que les concessions étaient vendues et que nos ancêtres s’échinaient pour les payer !!!

Et pas un mot sur les riches propriétaires musulmans. Pourtant il y en avait aussi. )*]

L’exposition présente ensuite les différentes phases de la guerre, depuis l’embrasement de 1954 jusqu’aux accords d’Evian de 1962.

[*(Et après les Accords ? Que s’est-il passé ? L’histoire s’arrête-t-elle là ?)
*]

Les conséquences de la guerre sur la métropole sont évoquées en insistant tout particulièrement sur la situation des appelés du contingent. Des cartes géographiques, de nombreuses photographies couleur, des documents d’archives illustrent un parcours chronologique, des encarts mettant l’accent sur des événements particulièrement significatifs.

En complément, des panneaux thématiques évoquent les forces en présence, abordent la question des Harkis, insistent sur la situation particulière des femmes et des enfants dans la guerre.

[*(Tiens, rien vu sur les enfants assassinés à El Halia, ni les petits Ortega à Mers El Kébir, et impasse complète du 5 juillet à Oran !)
*]

D’autres retracent la vie quotidienne des soldats, confrontés à la violence et à la mort. Une dernière séquence de panneaux est consacrée à la mémoire de la guerre d’Algérie.

L’intérêt de l’exposition réside dans sa richesse documentaire.

[*(Richesse très sélective et unilatérale, dont nous comprenons fort bien le but ! Richesse s’appuyant sur une méconnaissance totale du pays. Comment pourrait-il en être autrement quand on y a séjourné seulement quelques mois ?

Ainsi, le GAJE affirme, sans rire, qu’au "pays de la semoule et du couscous, on planta la vigne". Mais où les vignobles furent-ils plantés ? Là où le blé ne poussait pas, ou donnait un trop faible rendement "quintal à l’hectare", c’est à dire en plaine. Le blé étant réservé aux Hauts-Plateaux, où, malgré tout, son rendement était moindre qu’en Métropole, il faut le souligner.

Les Algériens, aujourd’hui, ont-ils replanté du blé à la place des vignobles arrachés ? Non ! Et vous ne vous êtes pas posé la question "pourquoi ?" Messieurs Les Spécialistes du GAJE ! )
*]

Elle constitue, par ailleurs, une présentation, partielle mais simple du conflit, qui permet à chaque combattant de cette guerre d’y retrouver son parcours pour mieux transmettre son expérience aux jeunes générations.

[*Note : En rouge et entre parenthèses, les observations de l’auteur du présent article*]

__6__

Une exposition prévue, chez les "Chtis" cliquer ici :

du 10 au 20 mars 2009, à la mairie de Coudekerque-Branche.

Si vous êtes riverains, allez y porter vos témoignages, afin que cesse cet appui indigne des Représentants de l’État, visiblement ignorants de la véritable histoire histoire de l’Algérie.

Voir en ligne : http://www.creuse.pref.gouv.fr/creu...

Navigation

Brèves Toutes les brèves