Les arrestations

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 36%

Dès le mois de mai 1956 nous avons vu l’arrestation

de Daniel Timsit et de son réseau « bombes » . Condamné à 20 ans de travaux forcés, il sera gracié et libéré en 1962

et de Fernand Yveton poseur de bombes. Il sera guillotiné tout comme Taleb le chimiste qui créera des bombes de plus en plus perfectionnées tout au long de l’année 1957.

- octobre 1956 - la P.J. d’ Alger appréhende Georges Acampora , responsable des « Combattants de la Liberté », pour attentat contre le commissariat de Birmandreis et « donné » par ses acolytes.

- janvier 1957 - Castel André instituteur – Marcelli Georges journaliste militants du Parti communiste pour l’assassinat de Gerard Etienne à El Biar.

- 4 janvier 1957 - Guerroudj Abdelkader , alias « Lucien » , alias « Djilali ». Lors de son interrogatoire, il avouera « …sur les instructions de Jacques SALORT dirigeant du P.C.A clandestin, j’ai contacté des chefs du F.L.N et reçu d’eux des sommes d’argent que j’ai utilisées pour aider les membres de ses groupes… »

Depuis 1955, la police française savait qu’il était un haut responsable du Parti communiste il fut même expulsé du territoire en mai de la même année pour "trouble à l’ordre public et propos anti-français". Il reviendra de France avec de faux papiers et devint dès janvier 1956, responsable pour l’ Algérois du groupe armé du Parti communiste

( Sa femme Jacqueline Netter reprendra avec lui , ses activités clandestines
dans le maquis du Parti.)

Il est donc arrêté le 4 janvier 1957, condamné à mort. Gracié en 1958 par le Prédisent Coty sur intervention d’un ami sénateur , libéré en avril 1962 à ANGERS.

- 28 janvier 1957jacqueline Netter-Guerroudj, condamnée à mort pour association de malfaiteurs et complicité. Elle est graciée et libérée en avril 1962 à RENNES.

- Tous appartenaient au Parti communiste.

- 9 avril 1957 - Djamila Bouhired , condamnée à mort, graciée en 1958 par le président Coty libérée en 1962 mariée à sa libération elle épousera Jacques Vergès avocat célèbre qui la défendit lors de son procès.

Elle fut la première des poseuses de bombes a être arrêtée et livra ses complices et tout le réseau .

- 25 avril 1957 - Djamila Bouazza , poseuse de bombes , condamnée à mort puis graciée en 1958 et libérée en 1962

- 24 septembre 1957 - Drif Zohra poseuse de bombes et maitresse de Yacef Sâadi condamnée en 1958 à 20 ans de prison, puis graciée et libérée en 1962. Occupe aujourd’hui le poste de Vice Présidente du Sénat.

- 26 novembre 1957Danièle MINNE – alias « Djamila » militante du Parti - Fille de Jacqueline Netter-Guerroudj . Poseuse de bombe.

Alors qu’elle avait pris le maquis et tentait de s’enfuir en Tunisie elle est arrêtée en compagnie de Raymonde PESCHARD dans le Constantinois après un engagement entre les forces de l’ordre et les rebelles.

Condamnée à 7 ans de prison (elle n’avait que 17 ans) elle fut graciée et libérée en avril 1962 avec sa mère de la prison de Rennes.

Rappelons que Raymonde Peschard est une militante notoire du Parti communiste, complice dans les attentats à la bombe de 1956. Après sa disparition, toutes les rumeurs et accusations des communistes et de la presse de l’époque la disait morte sous la torture.

Raymonde Peschard était bien présente ce 26 novembre 1957 dans le maquis constantinois. Elle fut abattu lors de cet accrochage contre les Forces l’ordre avec les armes à la main en uniforme aux cotés des rebelles. Elle a été formellement identifiée.

- 

Navigation