LE CHOMAGE SEVIT DANS L’HEXAGONE… ET L’EMBAUCHE D’IMMIGRES VENANT DES PAYS DU MAGRHEB EST FLEURISSANTE.

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 51%

L’EMBAUCHE D’IMMIGRES VENANT DES PAYS DU MAGRHEB EST FLEURISSANTE.

Une grande partie de la population française sombre lentement mais sûrement dans la précarité.

Nous constatons chaque jour dans notre entourage, sans besoin de nous référer aux chiffres honteusement truqués que nous fournissent l’État et les syndicats, une augmentation effarante du chômage qui touche surtout la tranche d’âge des cinquantenaires.

Quel patron voudrait embaucher un homme ou une femme de cinquante ans et plus quand faute de rendement, ils risqueraient de faire chuter le sacrosaint chiffre d’affaire de l’entreprise ?

Alors, comme pour le fameux "emploi-jeunes" qui les incitaient à recruter sans trop avoir à débourser les cotisations sociales, l’État a encouragé les entrepreneurs et chefs d’entreprise à compter dans leur effectif des employés ayant dépassé la quarantaine qui sont présents sur le marché du travail.

Point n’est besoin de vous rappeler ces lois, tout français, actif ou non, s’y intéresse avec une grande attention sachant qu’il y va de notre avenir et celui de la France. Et ce n’est pas le but de cet article.

Nous avons été alertés par des fonctionnaires du P.A.F - Police de l’Air et des Frontières – dont le rôle est de surveiller les entrées des étrangers sur notre sol et en particulier tous les ressortissants des pays musulmans – menace terroriste oblige.

Voici les chiffres qu’ils nous communiquent, pour la seule région Rhône – Alpes, pendant la première quinzaine de décembre 2008.

Contrôle d’identités effectué par la Police de l’Air et des Frontières dans les aéroports de la Région du 1er au 15 décembre 2008.

- Vol en provenance d’ Istambul (Turquie) :

96 turcs avec chacun un visa en règle sur le passeport et contrat de 5 mois de travail signé par un représentant du groupe ACCOR

1438,80€ brut par mois - spécialité : cuisiniers - nourris - logés - blanchis – lieu de travail : Megève - Courchevel - les Arcs – Vol aller/retour payé par l’employeur.

- Vol en provenance de Djerba (Tunisie) :

92 tunisiens avec chacun un visa en règle sur le passeport et contrat de 5 mois de travail signé par une représentante du groupe CLUB MED :

Salaire : 1477,99€ brut par mois - spécialité : cuisinier ou serveur - nourris - logés - blanchis - lieu de travail : les 2 Alpes - Méribel - Les Ménuires - la Plagne – Vol aller/retour payé par l’employeur.

- Vol en provenance de Casablanca (Maroc) :


128 marocains avec chacun un visa en règle sur le passeport et contrat de 5 mois de travail signé par une représentante du groupe CLUB MED :

Salaire : 1477,99€ à 1530,47€ brut par mois - spécialité : cuisinier ou serveur - nourris - logés - blanchis - lieu de travail : les 2 Alpes - Avoriaz - Chamonix - Tignes - Vol aller/retour payé par l’employeur.

La moyenne d’âge varie entre 25 et 50 ans ( 80% d’entre eux ont plus de 40 ans), la totalité ne parle quasi pas un mot de français (note des informateurs).

Ce chiffre est énorme. 316 emplois distribués à des étrangers pour une même destination : Les stations de sports d’hiver des Alpes françaises.

Le fait que ces Sociétés embauchent des travailleurs étrangers n’est pas condamnable en soit.

Cependant, nous nous demandons pourquoi ils ne recrutent pas de la main d’œuvre locale à l’intérieur de l’hexagone ce qui aurait pour effet de diminuer le taux de chômage, fut-ce pour 5 mois et, de ce fait, relancer le pouvoir d’achat des français ?

Quel est le taux de chômage réel enregistré dans cette région ?

Voici les résultats que nous donnent l’ INSEE.

"Au troisième trimestre 2008, le taux de chômage (rapport entre le nombre de chômeurs et la population active) en Rhône-Alpes s’établit à 6,4 % (contre
7,3 % en France métropolitaine). Il augmente de +0,1 point par rapport au trimestre précédent, comme au niveau national. Il n’avait pas augmenté dans la région depuis début 2007.
Par département, le taux de chômage s’échelonne de 4,9 % dans l’Ain à
8,7 % dans la Drôme."

lire le rapport de l’INSEE en ligne

N’avons-nous pas le droit d’interroger les instances de notre pays et d’exiger des explications quant à la politique d’embauche de ces grosses entreprises appelées : Club-Med et autres groupes Accor ?

Au lieu de traquer la "Petite ou Moyenne Entreprise", qui survit difficilement sous le poids des charges sociales, l’État ne peut-il exiger l’embauche du personnel français avant que de faire appel à la main d’œuvre étrangère ?

Cette question devrait être le leitmotiv de tous les français et particulièrement des syndicats (tous confondus) qui devraient exercer une sévère vigilance au lieu de se pavaner dans les rues pour protester contre la fermeture des entreprises françaises ou autres revendications alors qu’ils laissent délibérément se profiler un avenir bien sombre à nos compatriotes sans emploi.

Navigation