10 questions au futur président

, par  Jean-Marie Avadian , popularité : 24%

Hollande a fait beaucoup de promesses. Il a aussi dit qu’il fera ce qu’il promet.

A l’écouter et à le lire on peut douter de sa sincérité.

Je me contente ici de souligner quelques incohérences, quelques inexactitudes et quelques contradictions que la presse ne semble pas vouloir évoquer.

 

1.     Je reviendrai sur les cadeaux fiscaux et les multiples « niches fiscales » accordés depuis dix ans aux ménages les plus aisés.

Je doublerai le plafond du livret développement durable.

Vous voulez doubler de 6 000 à 12 000 € cette niche fiscale mais seuls les ménages les plus aisés auront 6 000 € de plus pour en profiter. Comment réussirez-à redresser les comptes publics comme vous le promettez  alors que vous proposez une nouvelle niche fiscale au profit des plus aisés  ? A plomber un peu plus les comptes ne risquez-vous pas de perdre la confiance des naïfs qui vous auront élu  ?

 

2.     Je ferai ce que je dis  !

Vous avez promis de geler le prix de l’essence pendant 3 mois afin de faire supporter par l’impôt l’augmentation des prix que ne paieront pas les automobilistes.

Sage mesure mais si, grâce à votre élection, le prix du baril s’effondrait, tiendrez-vous votre promesse  ?

 

3.     Je rétablirai l’équilibre budgétaire en fin de mandat.

Certes d’ici-là beaucoup d’eau polluée aura coulé sous les ponts de Paris mais par quel miracle allez-vous réussir l’exploit de sauver la France en 5 ans alors qu’il ne vous a fallu que 3 ans en tant que Président du Conseil Général de Corrèze  pour obtenir la palme du plus mauvais gestionnaire de département.

Certes la France est plus facile à gérer que la Corrèze mais vu votre bilan on ne serait pas étonnés si les corréziens de tous bords votaient pour vous envoyer à Paris  !

 

4.     Je créerai une Banque publique d’investissement.  

Comme les autres nuls en économie vous allez créer une banque qui résout tout.

Bravo, mais pour tout résoudre vous devrez d’abord franchir 2 obstacles  :

(i)            Cette banque ne sera utile que si elle dispose de fonds à prêter. Comment contournerez-vous cet obstacle car vous n’avez pas les moyens de la doter de fonds propres à moins d’avoir énormément menti sur vos autres promesses  ?

(ii)          En supposant qu’elle dispose de fonds propres, selon la volonté européenne transposée dans la loi française, une banque, même propriété de l’État français, doit respecter les critères de solvabilité renforcés qui limitent les possibilités de prêts. Comment contournerez-vous cet obstacle  ? Allez-vous faire changer la loi pour permettre aux banques de prêter plus  ?

 

5.     La croissance pourra atteindre 2 à 2,5% en fin de mandat.

N’étant pas des naïfs qui vous auront élus j’aimerai savoir pourquoi la croissance pourra atteindre ce niveau. Certes l’économie mondiale voudra tenir compte de votre élection mais cela suffira-t-il  ?

La croissance du PIB qui dépend de facteurs sur lesquels vous proposez de peser risque de ne pas être au rendez-vous  : En effet, vous avez fait beaucoup de promesses qui impliquent une augmentation du budget de l’État mais vous avez promis de maintenir l’équilibre des comptes en augmentant aussi les impôts. Cela rassure les naïfs mais ces impôts nouveaux que vous promettez avec des accents moralisateurs auront des effets sur la croissance que vous ne maîtrisez pas et qui rendent improbable pour ne pas dire impossible le retour à la croissance du PIB que vous promettez  :

(i)            La contribution des entreprises à ce surcoût d’impôts pèsera sur leur compétitivité tant sur le  marché domestique qu’à l’exportation, cela réduira le PIB qui, selon vous, pourra  augmenter.

(ii)          Les ménages financeront leur part de ce surcroit d’impôts avec notamment moins de consommation. Il y aura donc un besoin moindre de production, c’est-à-dire moins de PIB, pour répondre à leurs demandes.

(iii)        Par ricochet les entreprises produiront moins ce qui pèsera négativement sur l’impôt dont vous avez besoin pour financer vos nouvelles dépenses.

Seule une politique consistant à réduire intelligemment le train de vie de notre État —qui est le plus dépensier d’Europe— aurait des chances de contrarier les effets négatifs précités sur le PIB mais vous avez annoncé la combinaison la pire qui soit  : plus de dépenses de l’État et plus d’impôts.

 

6.     Je soutiendrai le développement des nouvelles technologies et de l’économie numérique 

Selon Arnaud Montebourg que je cite  :

" La décision du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, de ne pas confier à l’entreprise française Archos mais aux entreprises américaine Apple et sud-coréenne Samsung, le marché des tablettes tactiles à  30 euros par mois destinées aux étudiants, témoigne d’un haut degré d’irresponsabilité et d’une faiblesse coupable. " 

Contrairement à ce que Montebourg veut nous faire croire, Wauquiez n’a pas dépensé un euro mais il a passé un contrat avec Orange pour que les étudiants obtiennent un tarif préférentiel s’ils voulaient un iPad (30 € par mois y compris l’abonnement). Notons au passage que Orange ne proposait pas les tablettes Archos que les étudiants pouvaient néanmoins obtenir chez Bouygues ou SFR.

Par contre, quand dans votre département de Corrèze vous avez acheté 5400 iPad à Apple sans appel d’offre il y avait là une vraie dépense que M. Montebourg n’a pas daigné commenter.

Alors votre soutien vient à point et les USA, la Chine et la Corée continueront à se développer grâce à ce soutien. Ou bien, encore une fois, seriez-vous capable de faire à Paris ce que vous étiez incapable de faire en Corrèze  ?

 

7.     J’encouragerai la promotion de nouveaux modèles de production et de l’agriculture biologique. 

Certes nous avons tous besoin d’encouragements mais cela suffit-il pour obtenir les résultats que vous nous promettez  ?

Moi j’encourage les naïfs à ne pas voter Hollande mais je sais bien que cela ne suffira pas.

 

8.      60 000 emplois Éducation Nationale coûteront 1,9 milliards d’euros.

C’est votre affirmation que ces emplois grèveront chacun en moyenne de 32 000 € par an le budget de l’État. Sachant que la Cour des Comptes évalue à 87 500 € par an le coût d’un fonctionnaire (salaire plus charges sociales y compris le financement de leur retraite chapeau et coûts indirects) quelle recette emploierez-vous pour plafonner à 32 000€ cette dépense  ?

Certes vous ignorez que, même en faisant abstraction des coûts indirects, et en ne payant ces enseignants qu’au SMIC —soit 16 800 € par an— votre estimation fantaisiste ne suffirait pas.

 pourra couvrir leurs charges sociales et la provision nécessaire pour leur financer leur retraite.

 

9.     Réforme de la fiscalité des entreprises  : plus 1 milliard d’euros. 

Vous annoncez  :

(i)            une distinction sera faite entre les bénéfices réinvestis et ceux distribués aux actionnaires

Et que vous mettrez en place trois taux d’imposition différents sur les sociétés :

(ii)          35% pour les grandes,

(iii)        30% pour les petites et moyennes,

(iv)         15% pour les très petites.

 

D’accord mais d’où viendra ce milliard d’euros supplémentaire dont vous avez grand besoin  ?

(i)            On sait déjà que la défiscalisation des bénéfices réinvestis entraînera une chute importante des dividendes et des rentrées fiscales correspondantes. Jusqu’à présent l’entreprise était imposée sur ses bénéfices qu’il y ait dividende ou pas mais vous voulez l’inciter à ne pas distribuer de dividende et à payer moins d’impôts. La double imposition des dividendes faisait que le bénéficiaire d’un dividende était lui aussi imposé mais cette double imposition disparait elle aussi avec votre réforme.

(ii)          Ce taux de 35% ne rapportera rien de plus  ! D’abord parce que le taux actuel de l’impôt sur les sociétés est de 36,63% (33,33% + 3,3%). S’agirait-il donc d’une baisse  ?

Certes vous avez convaincu les naïfs qu’il s’agit de rectifier le fait que les grandes entreprises  paient moins d’impôts aujourd’hui que les PME. Mais il ne suffit pas de convaincre les naïfs  ! La vérité c’est que plus les entreprises sont grandes et plus elles sont internationales et que, par conséquent elles ne paient pas nécessairement leurs impôts en France. Prenons l’exemple de TOTAL qu’on cite toujours. TOTAL a son siège social en France mais son activité de production est ailleurs (dommage on n’a pas de pétrole mais a-t-on vraiment des idées  ?) et sa distribution de produits est multinationale. TOTAL est donc tenu de payer des impôts  dans chaque pays où il est présent en fonction de ses bénéfices dans ces pays là.

Seul les naïfs peuvent penser avec vous que vous réussirez une double imposition pour qu’il paie plus d’impôts en France  ?

Dans la même veine, si on ne voulait pas de champion français comme on se plait à le dire, pourquoi avoir une année favorisé le rapprochement de Elf et Total pou crier au scandale l’année suivante quand, après avoir ainsi doublé sa taille, TOTAL en ajoutant les résultats de ELF avait aussi doublé ses bénéfices.

(iii)        Ce taux de 30% est effectivement une baisse par rapport aux 36,63% précités sauf pour les entreprises dont le C.A. est inférieur à 7 630 000 € qui bénéficient aujourd’hui d’un taux réduit à 15%.

(iv)         Ce taux de 15% étant déjà appliqué, vous ne proposez aucun changement  !

 

10.           Le financement des mesures nouvelles

Vous voulez me convaincre que vous avez un budget équilibré mais, au-délà des approximations et des faussetés déjà relevées ici, vous n’expliquez pas votre théorie économique sur des points qui méritent pourtant d’être éclaircis  :

·         Vous estimez que l’allègement des cotisations sociales rapportera 2,3 milliards d’euros à l’État. Cela semble être du ‘’Gagner moins pour être plus riche’’. Le principe parait certes novateur mais l’explication serait utile pour en apprécier toute la finesse  !

·         Vous comptez récupérer 2,1 milliards d’euros par la maîtrise des effectifs de l’État. Si on comprend bien votre démarche, il s’girait de maintenir les effectifs à leur niveau actuel. Mais ce maintien ne saurait produire le bénéfice annoncé à moins qu’en filigrane vous envisagiez de réduire les salaires. Dans un pays où les fonctionnaires n’hésitent pas à descendre dans la rue pour obtenir leurs augmentations de salaire, il serait intéressant de connaître votre recette pour leur faire avaler des réductions.

Au moins vous avez eu l’honnêteté de les prévenir, auront-ils la perspicacité correspondante  ?

 

 

Et le bonus . . . Je ferai voter une loi sur le non-cumul des mandats.

Je le crois et je l’approuve mais tout le monde n’a pas le même respect pour sa proposition, rappelez-vous ce que S. Royal pense de Hollande qui cumule son mandat de député avec celui de Président de Conseil Général, je la cite  :

" l’intégrité politique, c’est de mettre en conformité les discours et les actes"

 

 

 

Pour conclure, je parodie A. Montebourg, ce Mélenchon du PS sans langue de bois  :

            " La France n’a qu’un seul défaut, c’est Hollande " 

En vérité je vous le dit, si elle en a 9 autres ils ne seront  pas élus  !

Voir en ligne : http://blog.francetv.fr/blogistan-a...

Navigation