1949 - 2009 " l’affaire Kravchenko " ... Il y en a encore qui n’ont pas compris !

, par  TOTO , popularité : 37%

Rappel des faits ( selon Arte 7/10/09) :

<< En 1949, à Paris, Victor Kravchenko, dignitaire soviétique passé à l’Ouest et auteur du best-seller "J’ai choisi la liberté" attaque en diffamation le journal communiste "Les lettres françaises" qui l’a violemment dénigré dans ses colonnes.

Dans une salle d’audience bondée de journalistes, Kravchenko a fait venir des témoins qui racontent pour la première fois la famine en Ukraine, les purges staliniennes et, quinze ans avant Soljenitsyne, l’enfer des camps soviétiques. Face à lui, soutenu par Moscou, le journal communiste a réuni témoins et intellectuels (comme le physicien et Prix Nobel Frédéric Joliot-Curie ou l’écrivain Vercors) qui, en ordre de bataille, s’acharnent à nier l’évidence.

Dans ces années d’après-guerre, le Parti communiste français est le "parti des fusillés", le symbole de la Résistance ... >>

Dans le contexte de la réhabilitation du Dictateur Staline ( 24 millions de victimes ... l’un des meilleurs scores dans la spécialité ...) présentement orchestrée en Russie par ses anciens sbires ou héritiers politiques directs encore au pouvoir, je me demande avec anxiété si nos adorateurs nationaux de l’idéologie communiste ... MM Besancenot, Buffet and C° et autres Gavoury, par exemple ... ont regardé avec attention cette intéressante évocation du procès Kravchenko.

Ont-ils choisi, une fois pour toute, de se rafraîchir vraiment la mémoire en découvrant (peut-être ) les détails de cette affaire ?

Ont-ils choisi enfin de renoncer à une idéologie aussi perverse en redécouvrant (peut-être) les fausses certitudes des ânes bâtés du communisme triomphant d’antan ?

Ont-ils choisi, en un mot, la liberté d’échapper à l’idéologie totalitaire en regardant ce procès du communisme ( peut-être le seul ) ?

Où restent-ils entre deux eaux, comme ces témoins chevrotants venus témoigner à l’écran de leur non renoncement à leurs erreurs du passé, à leurs anciennes certitudes ... malgré quelques doutes timidement exprimés ... Ouf , on l’a échappé belle !!

Toto lui qui, à son plus jeune âge et malgré de fortes pressions alentours, ne s’est jamais laissé prendre à ce piège, est très content car il sait enfin qu’il n’est pas le seul à dire que le communisme est une religion ... ces témoins de première main l’ont confirmé.

<< Il y a peu de temps encore l’église communiste, cette nouvelle religion du 20ème siècle, car c’en est une avec son catéchisme, ses pompes, ses oeuvres, ses prédicateurs et ses apôtres canonisés de leur vivant ... influençait lourdement et pour longtemps l’orientation de notre société vers ce collectivisme à la soviétique dans lequel nous baignons encore jusqu’au cou. >>

On a quand même appris de leur bouche que "le Parti des Fusillés " était un mythe ... que les communistes après la guerre avaient "oublié" le pacte germano-soviétique pour s’attribuer tous les mérites de la victoire ... que Kravchenko , malgré tout, était un "traître", un "fabulateur " et un "ivrogne" ... et que, quoi qu’on en dise, c’est quand même la seule Union Soviétique qui avait vaincu Hitler ... ( les fausses croyances ont la vie dure ! (*) )

On a pu constater aussi que la France était réellement devenue soviétique.

Mais ça, on le savait ! ... Depuis longtemps.

(*) et la mémoire courte ... L’Amérique a livré à Staline la quantité phénoménale de matériels suivants : 5218 chars, 7411 avions, 4020 véhicules blindés, 100 000 camions, 1100 canons, 1474 radars, 1 million de tonnes de vivres, 48 360 km de câble téléphonique,
150 millions de projectiles, des locomotives, des rails, de l’essence d’avion, des matières premières stratégiques, de la nourriture, des médicaments, des vêtements ... etc ... selon le discours aux Communes de Monsieur Clément Attlee, Premier Ministre de Sa Majesté.

Là, on est loin de l’image de propagande sans cesse ressassée des "Orgues de Staline" crachant le feu ...

Navigation