A qui profite la chose ?

, par  Jessy Pazzagoche , popularité : 22%

Ca y est çà démarre.... partout en France, les incidents "banlieue" se multiplient et là sur le mode guérilla "intifada".

Ne soyons pas alarmiste, mais observons le phénomène !

Les données :

- dans plusieurs villes (pas toutes évoquées par la Presse) des "caillassages" se sont développés.
- apparemment il n’y a pas de raison plus objective qu’à l’accoutumée !
- certains parlent de manipulations (surtout à gauche) visant à créer un climat "pro droite", etc...

Il y a aussi une autre lecture.

Comme les incidents se sont arrêtés par le passé, ils peuvent reprendre à tout instant, Police CRS ou pas, cela signifie potentiellement que les "acteurs" de ces évènements sont gérables et donc manipulables.

Oui ok mais par qui ? et pourquoi ?

Par qui ?

C’est la bonne question, sans doute certains de leurs aînes !? Sans doute d’autres pouvoirs de la Rue ?

Il est exact que ce genre de chose profite "à la droite", il nous faut donc en suivre l’évolution.

Et si les instigateurs en était les islamistes ?

Rien ne nous permet de le dire aujourd’hui, mais demain ?

Si le niveau des incidents reste "acceptable" cela signifiera qu’il s’agit bien d’un enjeu de politique intérieure, élections obligent !

Mais si le niveau monte, les choses peuvent avoir un éclairage différent. Lequel ?

Difficile à dire directement alors essayons de chercher le : pourquoi ?

- si l’on regarde un taux de "pression" sociale faible... quelques blessés, quelques bus, un gymnase ou deux....quelques caillassages... on peut penser qu’il s’agit d’une provocation simple visant à créer un climat d’insécurité et donc une tendance propice au vote vers la droite, traditionnellement plus apte à régler ces problèmes. Encore que cet argument puisse être retourné assez facilement dans le sens où toutes les associations de "proximité" permettant de donner de l’argent à d’innombrables inutiles, sont battues en brèche par la droite et soutenues par la gauche. L’intérêt direct de ces groupes de terrain c’est de faire penser qu’ils ont un intérêt et que donc il faut qu’ils soient là pour obtenir le calme.

- si la pression augmente, cela indique une radicalisation de l’action et donc la présence de groupes agissants. Pour que ces groupes puissent croitre, le contexte qui leur convient est un contexte d’affrontement. Pour que cette philosophie puisse s’installer, il faut qu’il y ait une position forte d’opposition au niveau gouvernemental, donc LE PEN. Car ni la droite, ni la gauche ne semblent prêts à en découdre avec les islamistes.

Conclusion : les islamistes poussent à l’élection de LE PEN.

Marrant non ?

Même si ce n’est pas juste à 100 % ce regard mérite d’être "mijoté".

Avec une question corollaire : faut-il s’en débarasser maintenant ou attendre qu’ils soient encore mieux implantés ?

Ceci dit, tout çà est TRES TRES GRAVE, quelque que soit l’opinion du lecteur, cela doit nous interpeller au moins autant que le réchauffement de la planète et les changements climatiques !!

A chacun sa vérité, certes, mais les données sont là, ne pas les voir serait assez dangereux. Non ?

Navigation