Vin Jaune et Thé Afghan

, par  Allezou...bIda , popularité : 15%

EXTRAIT D’ARTICLE DE J.P. PERRIN - Libération - cahier d’été

Ca s’est passé à Chateau-Chalon (dans le Jura) en 1985 :

C’est peut-être à ce moment là que tout s’est joué :

Là dans la salle du foyer de Chateau-Chalon, lorsque le maire, Jean Macle, a pris son verre de vin jaune, l’a béni tendrement du regard comme s’il s’agissait d’un nouveau né, l’a élevé comme le Saint-Graal pour en faire étinceler l’or avant de se tourner vers son hôte et l’inviter à trinquer.

ON ETAIT ENTRE GUERRE ET PAIX ;

Un chef afghan prénommé Amin, de l’auguste tribu des Wardak, le turban impeccable et le treillis de combat négligemment ouvert sur son kamiz (la tenue traditionnelle afghane) se préparait à célébrer les noces de la résistance pachtoune et du pampre, de la poussière ocre des chemins afghans et de cette potion magique, gauloise, même si l’on suppose aujourd’hui que ce vin jaune sublime nous vient de Hongrie. C’était romantique à pleurer.

NON, JE SUIS MUSULMAN, JE NE BOIS PAS - refus définitif qu’asséna d’une voix male le chef afghan

Son ami, Wali Majrouh, un autre commandant dans la vallée de la Kuna, campa dans la même attitude.

Le pays le plus sobre du monde rencontrait celui du nectar parfait à la faveur d’un projet de jumelage entre quatre pauvres villages de la province du Wardak et cette riche bourgade jurassienne.

Auparavant Amin Wardak avait choqué par son discours guerrier donnant à croire que le village jurassien allait se trouver embringué dans une guerre contre l’armée rouge.

C’ETAIT LE 3 MAI 1985

A ce jour toute la province du Wardak et sous la coupe des talibans, le fait qu’Amin Wardak n’ait pas bu n’y a rien changé.
Lui s’est réfugié à Paris :’-) et il vient de terminer ses mémoires:o)

(vous pourrez trouver la totalité de l’article sur le site du journal Libération - les cahiers d’été - J.P. Perrin)

Voir en ligne : LIBERATION

Navigation

Brèves Toutes les brèves