"FEU" Monsieur le Maire !!.

, par  anonyme , popularité : 44%

Depuis quelques jours, traine sur le net la lettre qui suit adressée au maire de MARSEILLE, jean Claude GAUDIN.

Effectivement, on est surpris par le silence qui règne tant dans les journaux que sur les ondes , concernant les débordements de notre chère jeunesse, à la suite de différents matchs de "foute bolle" dont je ne ferai pas au lecteur l’offense de rappeler les acteurs !!!

Ce silence contraste douloureusement avec les vitupérations du maire de le "cité Phocéenne" losrqu’au cours d’un exercice de tir malheureux d’une unité de l’armée Française (elle !!!), une ou plusieurs balless traçantes ont inopinément embrassé des broussailles en bordure des quartiers sud : embrasement attisés par un mistral malencontreux.

Nous citons ci dessous le texte de cette lettre, dont nous ne connaissons pas le nom de l’auteur.

Monsieur le Maire,

Vous avez publiquement, et sur toutes les chaînes des médias, accusé l’Armée qui a déclenché un feu de broussailles après avoir tiré, à balles traçantes, lors des exercices d’entraînement au camp de Carpiagne

.

Connaissant votre affection pour Marseille, vous avez dû avoir très peur en voyant le feu arriver aux portes de la Cité.
Très en colère, vous avez demandé lors de ces interviews, une punition exemplaire pour le « contrevenant » qui avait commis « une stupide erreur » en entraînant ses hommes dans cette région à risques en cette période.

Mais pourquoi crier si fort aujourd’hui contre notre Armée, alors que votre silence complaisant nous a atterrés lorsque, quelques jours plus tôt, le 14 juillet exactement, ce sont des bandes de vos cités dites défavorisées qui ont mis Marseille en feu créant des incendies - quatorze selon La Provence - tout près des habitations et simultanément aux quatre coins de la ville.

Ces bandes de jeunes ou moins jeunes avaient volontairement mis en péril la vie de vos administrés puisqu’ils avaient jugé important d’allumer leurs incendies près des habitations et leur dessein, à n’en pas douter, était de tuer sans distinction d’âge ou de sexe.

Nous savons tous et vous aussi certainement, que, ce faisant, ils répondaient à un appel, sur Internet, de ces immigrés qui peuplent la France mais la haïssent autant qu’ils haïssent les français.

Comment se fait-il, qu’après ces violences, autrement plus graves, le premier magistrat que vous êtes, ne se soit pas révolté contre ces hordes de dangereux pyromanes ?

Vous aviez pourtant matière à demander au
Chef de l’Etat de sévir avec la plus grande fermeté et à l’Armée, Gardes mobiles et autre CRS, de les déloger manu-militari afin de les traduire devant la justice française.

Vous avez préféré passer sous silence les débordements qui s’étaient déroulés dans votre ville, et « vos médias » se sont contentés d’annoncer le nombre de voitures incendiées dans tout l’hexagone, précisant, comme s’il s’agissait d’une banalité, que le bilan avait été bien supérieur à l’année précédente pour la même occasion.

Par contre, ayant trouvé un coupable tout désigné pour “noyer le poisson de la veille”, en la personne d’un honnête soldat qui entraînait ses hommes, vous êtes apparu comme par enchantement, drapé dans votre indignation, réclamant réparation à la stupide Armée qui avait osé menacer Marseille.

A vous regarder piquer vos colères devant toutes ces caméras qui passaient près de vous, nous en avons eu le sang tout retourné comme on dit chez nous en Provence.

Car nous, aussi, nous sommes très en colère … contre vous Monsieur Gaudin.

Car nous sommes marseillais et nous aimons Marseille autant, sinon plus, que vous.

Et Marseille n’est pas seulement qu’un ramassis de voyous qui sèment la terreur dans Notre ville, Monsieur, elle nous appartient également.

Mais il nous semble que vous êtes bien plus zélé à protéger vos délinquants, même s’ils sont des assassins en herbe, qu’à protéger et défendre tous vos administrés.

Ne verriez-vous en eux que des voix électorales potentielles qui vous aideraient à préserver votre siège lors des futures consultations qui auront lieu dès les premiers mois de 2010 ?
Nous vous rappelons que, nous aussi, nous votons. Et nous sommes nombreux à être fatigués de lutter contre cette délinquance qui a envahi notre ville.

Nous vivons dans l’insécurité la plus totale à Marseille pendant que vous faites des effets de manches et poussez des coups de gueule pour attirer l’attention des marseillais et des pouvoirs publics contre un homme, un soldat de France, dont le courage et l’honneur ne sont plus à prouver.

Votre théâtralisme, votre partialité, votre irresponsable attitude, nous font honte.

Ces deux affaires ayant eu le même résultat : des incendies, l’un causé volontairement, l’autre accidentellement dans l’exercice d’une profession, il est encore temps que vous en appeliez à l’Etat, aux ministres et à tous les médias pour revenir sur vos déclarations tonitruantes et rétablir la vérité.

L’adjudant Fontaine, de la Légion étrangère, en entraînant ses hommes aux futurs combats qu’ils livreront contre les ennemis de la France d’abord et de la paix dans le Monde en général n’est pas responsable, SEUL, de cet accident terrible, soit, mais non criminel.

Vos protégés, eux, ont provoqué des incendies criminels et vous ne les avez, en aucune manière, condamnés ni poursuivis.

Y aurait-il, pour la ville de Marseille que vous représentez, deux sortes d’administrés ? Deux poids, deux mesures ? Des blancs coupables et des immigrés innocents ?

Nous attendons rapidement votre réponse, Monsieur le Maire.
(NDLR la Provence du 15 juillet 2009)

Voila donc le courrier d’un administré, d’une personne qui comme des milliers d’autres en a plus qu’assez de ce genre de « coco, roi du théâtre, du cinéma » et du grand n’importe quoi.
Emmerdez, diffamer un type qui est un de nos braves, alors que Gaudin laisse la mafia d’immigrés terroriser et brûler notre pays, oui cette France qu’ils haïssent tout autant que ces citoyens, pour lesquels ces « jeunes pas toujours si jeunes » n’ont que haine, mépris, irrespect et désirs de soumettre à leurs lois de la charia, à leur religion qui n’en est pas une….Allez y braves « jeunes », allez y, vous auriez tort de ne pas en profiter, lorsque l’on est à l’évidence du comportement sympathisant, xénophobe de nos dirigeants, allez y, mais attention, car un jour le peuple de France se réveilleras …

L’association SOS Francophobie et son site, vont bientôt
« naître ». Nous vous en informerons et souhaitons que bon nombre d’entre vous nous rejoingnent, « à la défense » des victimes de Francophobie !

[*Note du rédacteur:Cette lettre n’étant pas signé, il ne nous est pas possible d’en préciser la provenance. Le lecteur voudra bien nous en excuser.*]

Navigation

Brèves Toutes les brèves