Lille ou la pression des associations = Un combat de trop !

, par  Kir , popularité : 29%

51 des 56 grévistes de Lille déclarent "avoir cessé leur grève de la faim".

D’autres, depuis la Guinée et le Maroc où ils avaient été expulsés, confirment !

Mais les associations ne comptent pas en rester là.

"La lutte n’est pas terminée, y compris celle de la régularisation des grévistes. Ce qu’elle donnera dépendra de notre capacité à créer un rapport de force après la grève de la faim que vous avez décidé de suspendre".a déclaré le CSP 59.

N’empêche ! La position du jusqu’au-boutiste a échoué :

Les sans-papiers, comprenant que le préfet ne céderait pas, ont décidé de cesser le mouvement, malgré la pression des membres du CSP pour tenter de les remobiliser.

Doutes des médecins

Les médecins de l’hôpital d’Armentières, où étaient suivis des grévistes, doutent de la réalité de certains jeûnes.

Hé oui ! quelques uns n’hésitent pas à déclarer, devant la caméra, qu’ils ne sont là que depuis... 9 jours.

« S’il y a réellement des étrangers en grève de la faim depuis plus de 70 jours, raconte un médecin du CHU de Lille, ils devraient être très mal en point. Souvenez-vous du député béarnais qui jeûnait à l’Assemblée. Or, nous n’avons constaté que des cas de sous-alimentation. »

Le CSP a été désavoué par : Emmaüs, la Cimade, Aïda, Safia et la Voix de Nanas. Les soutiens politiques ont aussi fait défaut ; PS et PC sont restés muets. Seuls, la LDH et le Mrap sont aux côtés du CSP 59.

Quant aux intéressés eux-mêmes, saisissent-ils seulement l’enjeu sous-jacent des pressions et manipulations auxquelles ils se sont prêtés ?

Allez-vous en rendre compte en les écoutant en direct, ici :


Sans papier
envoyé par cqh

Voir en ligne : http://www.agoravox.tv/article.php3...

Navigation

Brèves Toutes les brèves