Faux contact entre Alger et PARIS

, par  MORA , popularité : 38%

... vu sur le Net ...

Mou­rad Medelci et son homo­logue français, Bernard Kouch­ner, ont abordé deux dossiers :

la visite d’État d’Abdelaziz Bou­te­flika à Paris, d’abord pré­vue pour juin 2009, repor­tée une pre­mière fois à sep­tembre, puis dif­fé­rée à une date inconnue .…

Les rela­tions avec l’ancienne puis­sance coloniale seraient pour le moins délicate.

La ques­tion du “devoir de mémoire” empoi­sonne les rela­tions entre les deux pays.

À la recon­nais­sance de la res­pon­sa­bi­lité de l’État français dans les crimes colo­niaux, qua­li­fiés par Abde­la­ziz Bouteflika lui-même de “géno­cide”, Nico­las Sar­kozy a opposé une fin de non-recevoir.

“L’avenir est plus impor­tant que le passé”, avait-il lancé aux étudiants de l’université de Constantine.

Un débat qui serait perçu chez beau­coup d’Algériens comme une pro­vo­ca­tion à l’égard des mil­lions de vic­times algériennes.

Mais le conten­tieux algéro-français ne se limi­te­raient pas aux seuls pro­blèmes de mémoire ou de recul de la fran­co­pho­nie.

Plus impor­tant seraient encore les aspects économiques.

Voir en ligne : Le cou­rant ne passe plus entre Alger et Paris

Navigation

Brèves Toutes les brèves