[]

Une fleur au milieu de la fosse septique.

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 20%

Quatre jeunes lycéens hissent

le drapeau français à Bab el-Oued

lire BIVOUAC

voir le site

( Ce texte d’Alain SANDERS nous est communiqué par un Saint eugènois qui devrait bien avoir le courage de devenir l"un de nos rédacteurs.
A cette occasion, il nous annone la naissance du site du Clos Salambier (Alger)
)
clos salambier

voir le site

Pour moi et, j’en suis sûr, pour tous les membres de la communauté pied-noir, c’est sans aucun doute l’une des nouvelles les plus importantes – sinon la plus importante – de cette nouvelle année.

Quatre élèves des classes terminales du lycée Okba ben Nafâa (un lycée qui porte le nom d’un colonisateur arabe du peuple originel d’Afrique du Nord, les Berbères), ont arraché le drapeau fellouze pour hisser à sa place le drapeau français. Avec une inscription sans équivoque : « Vive la France ! »

C’est, par-delà l’héroïcité un brin suicidaire dans l’Algérie bouteflikesque de ces quatre garçons, un acte dont il faut bien prendre les conséquences. Ce ne sont pas des vieux birbes, qui pourraient être nostalgiques de l’Algérie française – et donc heureuse – qui se sont livrés à un tel acte fondateur, mais quatre lycéens formatés pourtant par des années de propagande et de mensonge FLN.

Inutile de dire que les quatre jeunes gens ont été exclus de l‘établissement et seront de surcroît poursuivis par ce qu’on appelle là-bas la justice. « Nous ne tolérons pas ce genre de comportement, car à leur âge, les enfants ont quitté les bancs de l‘école pour la défense de notre pays », a immédiatement déclaré le ministre de l’Education nationale. Qui a précisé que « de manière pédagogique, ces enfants seront bannis ».

Cela tombait mal au moment où ledit ministre de l’Education nationale, Boubeker Benbouzid, lançait une journée pro-palestinienne dont /La Dépêche du Kabylie/ nous donne la teneur : « L’objectif principal de cette journée est d’incruster /(sic)/ dans la conscience et dans le cœur de nos enfants que la cause palestinienne est une cause sacrée aux pays arabes et musulmans. »

Le problème, pour le gouvernement FLN en place, c’est que – comme viennent de le montrer de manière éclatante ces quatre garçons qui ne sont pas dans le vent de l’histoire officielle – nombre d’Algériens savent qu’ils ne sont pas des Arabes. Et qu’ils ne se reconnaissent pas dans cet islam de vieux turbans.

Près de quarante-sept ans après la fin tragique de l’Algérie française et autant d’années de sauvage dictature arabo-musulmane, il s’est ainsi trouvé quatre lycéens pour hisser le drapeau français et crier vive la France. Quand, en France même, des « jeunes » d’origine maghrébine crachent sur notre pays et sifflent /La Marseillaise/…

Nous aurions un pays digne de ce nom, le gouvernement s’inquiéterait du sort réservé à ces jeunes lycéens dont l’appel au secours mérite le respect et l’appui de toutes les associations patriotiques, de harkis et de rapatriés. A Bab el-Oued, symbole de la résistance du peuple pied-noir, le drapeau français a de nouveau flotté dans le ciel. Et ça, c’est plus fort que n’importe quoi !

ALAIN SANDERS

Alain Sanders

voir

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)