Un reçu pour un contrôle… ça peut rapporter gros. Et faire plein de députés socialistes…

, par  NEMO , popularité : 91%

[!sommaire]
Je suis certain que vous avez entendu parler de la mesure, depuis longtemps exigée par nos chères associations anti-racistes, et que Manuel Valls, nouveau ministre de l’intérieur, a reprise toutes affaires cessantes à son compte, comme s’il avait trouvé-là la panacée universelle aux problèmes de délinquance qui minent notre pays ? Il ne s’agit ni plus ni moins que de contraindre les policiers à donner un reçu à toute personne « victime » d’un contrôle d’identité - il me semble que « victime » est le mot approprié, puisqu’il est tenu pour acquis que les contrôles effectués par la police se font essentiellement au faciès, sur des noirs et des arabes par définition innocents, et donc victimes du racisme policier.

Que notre premier évêque de France, Monseigneur Ayrault, nous ait juré, la main sur le cœur, qu’il ne s’agissait en aucun cas de « stigmatiser » la police, qui fait un travail admirable, flonflons et violons, mais seulement de rétablir le dialogue (sic) entre la police et les jeunes, n’est qu’un exemple de plus du faux-cuisme de notre gauche morale. Mais admettons… et essayons pour une fois de mettre de côté notre anti-gauche viscérale et d’être objectifs. Tenez, si nous commencions par regarder ce qui s’est fait ailleurs en la matière. Après tout, pour une fois, une mesure pourrait être proposée par des socialistes et n’en être pas moins bonne ?

- !- !- !- !- !- !-

Alors voilà où on en est à ce jour :

Le système de reçu a été expérimenté en Espagne et en Hongrie. Ce que l’on sait, les responsables ayant été assez discrets sur le sujet, c’est que quand on leur a imposé de donner un reçu circonstancié à leurs patients, les policiers espagnols et hongrois ont perdu beaucoup de leur zèle, jusqu’à contrôler dix fois moins de quidams. Certes, quand on s’en tient aux résultats globaux de la police, on ne note pas de bouleversement radical des affaires non élucidées, ce qui tendrait plutôt à poser la question de l’efficacité réelle des contrôles d’identité, mais il semblerait bien que les conséquences du « petit papier » sur le moral des flics aient été suffisamment ravageuses pour qu’on arrête brutalement les frais.

Et puis il y a la Grande Bretagne, le modèle de référence. A vue de nez, il est tout à fait exact que le système de reçu donne toutes satisfactions à nos amis Anglais… Sauf que, si vous avez eu l’occasion de traverser le Channel, vous n’avez pas dû mettre longtemps pour constater que les Grands Bretons ne sont pas faits comme nous. En dehors du fait qu’ils ne roulent pas du même côté de la route que nous, les Anglais n’ont pas, comme nous (j’inclus dans le « nous » l’Espagne et la Hongrie, qui nous ressemblent comme deux gouttes d’eau), une Gauche qui habille la police de tous les vices. En Grande Bretagne, tout citoyen qui se respecte revendique être un auxiliaire naturel de police : pas un anglais qui hésiterait à dénoncer une infraction dont il serait témoin, voire si nécessaire à prêter main forte aux bobbies, contrairement à notre beau pays où le mot même de civisme est considéré par nos grands esprits comme démodé, dangereux et réactionnaire... C’est ainsi que quand les Anglais, par souci d’efficacité, ont mis en place un « reçu » dont le but était d’une part d’informer l’individu contrôlé de ses manquements éventuels, de ses obligations et de ses recours, et de l’autre de servir de base statistique ethnique pour améliorer la compréhension et le traitement de la population exogène, la police n’avait aucune raison de traîner la patte…

Et c’est bien parce qu’en France l’objectif n’est pas d’informer des citoyens sur leurs devoirs et leurs droits, mais de conforter le jugement à priori du racisme de la police, que les flics ont toutes les raisons de se sentir stigmatisés.

- !- !- !- !- !- !-

Mais, me direz-vous, quand bien même, à quoi ça leur sert, aux socialistes, de se mettre la police à dos, dès le début du règne de François Mesquin Petit ? Ne pouvaient-ils pas y aller un peu plus en douceur ? Et pourquoi tout de suite, pourquoi maintenant ? Est-ce que ça ne pouvait pas attendre ? Comme d’ailleurs la suppression annoncée par Taubira des tribunaux pour mineurs de 16-18 ans ?

Hé non, justement, ça ne pouvait pas attendre, parce qu’il y a les législatives, dimanche… Tenez, savez-vous quel est le département métropolitain qui a le plus voté Hollande ? La Seine Saint-Denis… Et savez-vous combien d’habitants d’origine nord-africaine et sub-saharienne résident en Seine Saint-Denis ? Plus d’un million et demi… Et savez-vous que 93% des musulmans français ont voté Hollande ? Quand on vous répète que la clientèle des socialistes, ce ne sont plus les travailleurs, mais les immigrés…

Et c’est aussi que les socialistes comptent bien sur un effet trois bandes, comme au billard : en annonçant des mesures qui vont faire pousser des boutons aux Français qui aiment leur pays, qui croyez-vous que les socialistes espèrent faire monter ? Le Front National, pardi. Comme Mitterrand. Et plus nombreux seront les candidats du FN au deuxième tour (il faut 12,5% des inscrits au premier tour pour se maintenir), plus il y aura de triangulaires, et plus le PS aura de députés élus à la majorité relative.

Le reçu, c’est tout bon !

Dernière minute : Pourquoi croyez-vous que François Mesquin Petit n’a pas reçu Marine Le Pen ? Bravo, vous avez trouvé : pour faire monter le FN !

Navigation