[]

26 MARS : QUARANTE SIX ANS

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 30%

QUARANTE SIX ANS............DE HAINE

Place Charles de Gaulle
(en haut et côte droit de l’avenue des Champs-Élysées
à l’entrée du souterrain d’accès à l’Arc de Triomphe

L’OAS célébrée à l’arc de triomphe,
les familles de victimes mobilisées.

À l’annonce d’une cérémonie de ravivage de la Flamme prévue à l’Arc de Triomphe le 26 mars 2008 à 17 h 00 en hommage aux participants à la manifestation insurrectionnelle du 26 mars 1962 à Alger, l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS et l’Association des Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons communiquent :

Le 26 mars 1962 en matinée, une semaine après le cessez-le-feu en Algérie, "l’organisation séditieuse" dénommée OAS (Organisation armée secrète), issue du putsch d’avril 1961, lançait, par voie de tracts, un mot d’ordre insurrectionnel.

Elle exhortait les Algérois à s’opposer "jusqu’au bout à l’oppression sanguinaire du pouvoir fasciste" et à former des cortèges, l’après-midi même, en direction du "périmètre de bouclage de Bab-el-Oued " ll s’agissait bien sûr d’isoler une cinquantaine de milliers de tueurs de l’OAS

Les participants à ce rassemblement, préalablement interdit par les autorités civiles et militaires, se heurtaient à un barrage des forces de l’ordre rue d’Isly : la manifestation causait quarante-six victimes

morts de mort naturelle.

Quarante-six ans après, des dirigeants associatifs, anciens de l’OAS, appellent à une cérémonie sous l’Arc de Triomphe dont l’objet serait, au travers du ravivage de la Flamme, d’honorer le souvenir de ces victimes de la fusillade de la rue d’Isly. [rouge] Victimes du général Ailleret
[/rouge]
Un demi-siècle après, l’OAS s’approprie la mémoire douloureuse des fils et filles ainsi que des frères et soeurs de celles et ceux qu’elle a abusés, surtout les soeurs, probablement, en les encourageant à défier l’État.

Il n’est pas admissible qu’une telle célébration, encadrée par d’anciens tueurs de l’OASqui continuent à s’entrainer sous l’égide du président de la république !, puisse se dérouler sur un site aussi hautement symbolique de notre histoire nationale que l’Arc de Triomphe.

La tombe du Soldat inconnu et la Flamme éternelle ont vocation à perpétuer le souvenir de ceux qui ont combattu et donné leur vie pour la défense des institutions républicaines et des principes fondamentaux de notre société.mais pas pour ceux qui ont combattu pour que l’Algérie reste française ! comme par exemple, le colonel JEANPIERRE

Ce haut lieu de la mémoire française ne saurait être investi, fût-ce le temps d’un dépôt de gerbe, par des factieux qui ont tourné contre la République les armes qu’elle leur avait confiées. C’est à dire la compagnie de tirailleurs algériens prévus pour maintenir l’ordre rue d’Isly !!

Ces terroristes qui, dans leur discours revanchard, comparent le Général de Gaulle à Hitler (!)ben et alors !!ne sauraient être admis à en piétiner la mémoire en même temps que l’appel du 18 juin, reproduit à quelques pas seulement de la Flamme du Souvenir.

Pourtant, une différence existe entre ce rassemblement et ceux qui l’ont précédé.

Entre-temps, en effet, Monsieur Nicolas Sarkozy a accédé à la présidence de la République.

Or, le candidat élu à la magistrature suprême avait pris pour engagement de conférer la qualité de Mort pour la France aux manifestants du 26 mars 1962.

Tout indique qu’une telle promesse sera tenue prochainement. Et nous y comptons bien !!

L’attribution de la qualité de Mort pour la France aux manifestants du 26 mars 1962 s’analyserait comme une nouvelle prime octroyée à ceux qui ont soutenu l’OAS.

Elle leur conférerait un statut aligné sur celui des poilus de la Grande guerre et des anciens combattants et résistants du conflit de 1939-1945.
et des 300000 soldats de l’Armée d’Afrique, campagne de Tunisie et d’Italie, débarquement en Provence le 15 Aout 1944, la libération de Marseille etc (après ce serait trop long !!

Elle constituerait une marque de mépris à l’égard des militaires et des fonctionnaires qui ont eu pour mission de faire respecter l’ordre républicain en Algérie et dont certains sont tombés, victimes du devoir, sous les coups de l’OAS,mais jamais sous les coups du FLN, d’ailleurs !! et ont été légitimement reconnus "Morts pour la France".

Une distinction de cette nature ne doit viser que ceux qui se sont acquis des mérites en s’impliquant avec honneur au service de la Nation.

Elle ne peut s’appliquer à des personnes ayant obéi à des mots d’ordre insurrectionnel émanant d’une organisation à la fois terroriste et raciste.

Dans ce contexte, une dénonciation s’impose non seulement de la présence de l’OAS sous l’Arc de triomphe ce mercredi 26 mars mais aussi de la menace de la réalisation d’une promesse électorale de Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, allant à l’encontre de l’apaisement des mémoires.

C’est pourquoi les associations soussignées invitent les représentants du monde combattant ainsi que les formations et mouvements qui en soutiennent l’action à venir exprimer leurs sentiments républicains le mercredi 26 mars 2008 à 16 h 45, en haut de l’avenue des Champs-Élysées, place Charles de Gaulle, devant l’entrée du souterrain desservant l’Arc de Triomphe.[rouge]On verra bien !!!
[/rouge]

[rouge][fond turquoise]Association nationale
pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS et pour la haine(ANPROMEVO)
106, rue de Lourmel 75015 PARIS[/fond turquoise][/rouge]

Mél. : anpromevo@noos.fr

voir le site

Navigation