ROUDEILLAC : démenti !

, par  MORA , popularité : 2%

... voici le mail reçu ...

Sent : Saturday, May 07, 2011 4:03 PM

Subject : Re : AnBlaCes 2011 - AFGANISTAN = JOURNALISTES OTAGES PAR MILITANTISME POLITIQUE A TITRE PERSO

Bonjour,

Je suis au regret, s’agissant des propos qu’on me prête, de m’élever contre l’amalgame qui en fait avec d’autres polémiques dans lesquelles je ne suis jamais intervenu.

En effet, voici ce que j’ai écrit sur le forum du Figaro (écrit publié après un premier refus du modérateur…), à l’exclusion de tout autre propos :

« Deux Français se font tuer au Niger, un sous-officier français se fait tuer en Afghanistan. Que font les médias ? Face à ces trois destins cruels, ils relèguent au second plan de leurs préoccupations la mort en service du militaire français, pour commenter à souhait la fin tragique de deux hommes, qui avaient fait le choix de se rendre au Niger, pour des raisons qui leur étaient propres. Et en cela réside la différence avec le 53° militaire tué au combat.

Ce militaire s’est rendu en Afghanistan sur ordre de la France ou plus exactement sur ordre des représentants politiques des Français. Cette obéissance aux décisions de la Nation mériterait de ne pas passer au second plan.

Ce sous-officier tué au combat mérite donc notre compassion. La France doit se sentir responsable de ce qui lui est arrivé. Les médias feraient bien de souligner la grandeur du sacrifice consenti et du métier des armes, la noblesse de l’obéissance aux décisions de la démocratie, le respect que se doit d’avoir la nation à l’égard de ses armées et de ses enfants qui acceptent de servir, sans compter. Mais le plus insupportable demeure l’indifférence, voire le mépris de certains faiseurs d’opinion, convaincus de détenir la vérité »

Je ne fais donc pas état d’un hypothétique refus d’une minute de silence au parlement et encore moins de la situation des deux journalistes otages en Afghanistan. Je n’ai pas pour habitude, faut-il le dire, de faire publiquement des attaques ad hominem à partir d’informations que je ne détiens pas et non confirmées, qui plus est.
Mais il se trouve qu’un « bloggeur » pro israélien - Jean Patrick Grumberg- a repris mon propos en l’utilisant pour une autre cause, celle qui vise à fustiger « le comportement des deux journalistes otages en Afghanistan », le tout étant présenté sous le titre : « La presse de Gauche soutient les talibans » et accommodés de propos orduriers…..
Dès que j’ai eu vent de cette utilisation frauduleuse de mes propos j’ai obtenu un droit de réponse sur le blog incriminé pour faire valoir ma vive désapprobation. Ma réponse a été publiée. Mais le « buzz », comme on dit maintenant, était lancé, au point que Jean Dominique Merchet, ancien de l’IHEDN, responsable du « blog Secret Défense sur Marianne », un blog très consulté par la communauté militaire, m’a téléphoné pour me demander si j’étais effectivement l’auteur des propos déformés et amalgamés Prenant acte de mes dénégations, déjà portées à la connaissance de l’ASAF, Jean Dominique Merchet m’a demandé l’autorisation de publier le démenti suivant :

« Otages en Afghanistan : le général Roudeillac n’a jamais tenu les propos odieux qui lui sont prêtés »

Depuis quelques jours, un texte circule sur internet s’en prenant aux deux journalistes français retenus en otage en Afghanistan. Il contient des propos aussi ridicules qu’odieux. Les deux journalistes serait ainsi parti en"excursion" pour "assurer les talibans du soutien de la presse et de la gauche française dans leur lutte"... Une lecture rapide de ce texte pourrait laisser croire que son auteur est le général (2S) Daniel Roudeillac.

Comme il vient de le confirmer à ce blog, le général Roudeillac est victime d’une méchante manipulation, comme on en trouve tant sur internet. "Je suis très remonté contre l’utilisation abusive d’un coup de gueule qui n’avait rien à voir avec les deux journalistes pris en otage en Afghanistan", nous a-t-il expliqué. A la suite de la mort des deux jeunes Français enlevés au Niger, le général Roudeillac avait posté un commentaire sur le site du Figaro.fr dans lequel il dénonçait la différence de traitement médiatique entre l’affaire du Niger et la mort, le même weekend, d’un sous-officier français en Afghanistan. Ce commentaire lui avait été curieusement refusé par le site du Figaro au nom de leur charte déontologique.

"Le plus insupportable demeure l’indifférence, voire le mépris de certains faiseurs d’opinion, convaincus de détenir la vérité" écrivait-il. Comme nous avons pu le constater, rien dans ce texte ne concernait les deux otages. Deux polémistes d’internet ont cru bon d’en faire un autre usage : Jean-Patrick Grumberg, bloggeur pro-israélien et Gérard Liebenguth, un ancien des Troupes de montagne.

Le général Roudeillac a notamment commandé le 3ème RPIMa et était attaché de Défense en Allemagne au moment en 1989. Il vient de publier un livre "Chronique militaire de la chute du Mur" chez L’Harmattan.

Cette affaire démontre une fois de plus que beaucoup de gens n’ont pas encore compris que les propos publiés sur Internet relèvent des règles de la propriété intellectuelle et qu’au même titre que des propos publiés dans un journal, ceux du Net appartiennent à leur auteur. La moindre des choses consiste dès lors à solliciter une autorisation avant de faire siennes les prises de position de tiers et de les publier pour satisfaire je ne sais quelle motivation

Ce mail véhicule ainsi des contre-vérités et m’attribue des propos qui ne sont pas les miens et peu importe donc si ces propos portent ombrage à la personne, à qui on pensait rendre hommage… !

Bien d’autres, hélas, se sont crus autorisés de procéder de la même manière et je me suis élevé à chaque fois contre leur façon de faire.

Roudeillac

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)