[]

Pour l’AID : Lettre ouverte aux musulmans de FRANCE - harkis ou non harkis

, par  MORA , popularité : 31%

NotreJournal par sa nature et ses animateurs est sensible, sûrement plus que toute autre publication, à la question musulmane.
Nos grands parents, nos parents et un peu nous mêmes avons côtoyé ce que l’on appelle maintenant assez bêtement, la diversité culturelle.

Nous on appelait çà l’Algérie...nous y sommes nés..

Ce laboratoire des mondes, en friction et en symbiose partielle, contenait tous les ingrédients du meilleur et du pire.

Malgré tout, il y avait une tolérance et un respect qui ont totalement disparus de la scène sociale.

C’est le même état d’esprit, qui a conduit l’Algérie à ce que l’on sait, que celui qui prédomine aujourd’hui en France. Comme on ne dit pas ce que l’on pense et que l’on réagit par faiblesse ou par pression, plus personne ne dispose de références solides et c’est le début d’une situation d’incompréhension et de distance.
Avec la disparition du respect, naissent des pulsions qui n’ont plus rien de raisonnable, ni de respectable.
Beaucoup, dans leurs tours d’ivoire continuent à imaginer que de ne pas voir un problème est la meilleure façon de ne pas le poser... C’est une erreur socio-politique grave !

__espaceur.png__

Il est assez facile de s’imaginer que les "responsables" de la gestion du pays, ont une charge psychologique énorme et que dans ces conditions, il faut savamment mesurer, les mots, les actes et le "savoir faire" ! Chacun son boulot dirais-je !

Avec la crise, qui n’est en fait qu’une remise en ordre, certaines difficultés sont et vont être distendues, que va-t-il en sortir ?

Il en sortira ce que chacun, aura individuellement décidé, du bien ou autre chose.

La population musulmane de France est composée de toutes sortes d’origine, noire, arabe et autres. Parmi les populations arabes, il y a les descendants des harkis, puis toutes les personnes issues des rapprochements familiaux et les immigrants.
Autant en Algérie (départements français), les cultes, dans leur portée d’organisation sociale, ont été respectés, puisque la population musulmane pouvait y conserver l’ensemble de ses pratiques et rapports sociaux, autant en métropole, les données sont différentes.

Nous savons bien que beaucoup de musulmans le comprennent, l’admettent et l’approuvent. Mais à côté de ces gens de bien, il y a une mouvance dont les intentions et les moteurs sont moins honorables. Là aussi, il y aurait beaucoup à dire, car souvent ils sont, eux aussi, des victimes de problèmes humains ou sociaux encore plus graves !

__espaceur.png__

Par ce petit texte, nous voulons simplement exprimer notre soutien et notre sympathie à ceux des musulmans qui sont nos amis dans l’humanité et que, forts des expériences du passé, nous aspirons à la compréhension, par ceux qui les connaissent mal ou pas, de qui ils sont.

En espérant qu’ils sauront s’adapter à ce pays, bonne fête de l’AID.

Navigation