Plus belle la vie ?

, par  Allezou...bIda , popularité : 98%

[bleu marine] J’en appelle au boycott de la série "Plus belle la vie" ? Ca vous sera difficile vous êtes accro, ça ne vous posera aucun problème, vous ne vous abrutissez pas devant des programmes idiots comme cette saga marseillaise (dans ce cas vous ne regardez pas souvent la télé)
[/bleu marine]

__espaceur.png__

Moi ça y est j’ai cessé de m’abrutir devant les gesticulations de ces personnages si peu crédibles et si mauvais comédiens, je vaque à mes tâches domestiques en chantonnant du Ferrat en ce moment (quel hasard).

Et pourquoi, après tant d’années, l’indigestion se produit-elle seulement maintenant ?

Jugez en par vous-même et vous me comprendrez (si tant est qu’il faille comprendre une ménagère de plus de 60 ans qui trainasse devant son écran de télé pour se laver le cerveau) : après le rejet de la gitanerie par des réactionnaires pur jus tellement caricaturaux qu’ils en sont risibles, voilà que depuis quelques jours une organisation secrète tabasse du "bicot" (le mot a été lâché) à chaque coin de rue, terrorisant les émigrés, les beurs (quota oblige) en soulevant la désapprobation d’une large frange des habitants de ce quartier et surtout la fliquette-beurette (quota oblige : insertion réussie) et devinez quoi : le petit juge homo-sexuel (diversité oblige) a dans sa ligne de mire une Xème colonne "la flèche blanche " composée d’anciens membres de l’OAS (aucun mot n’est anodin)

Les fascistes, la peste brune, la bête immonde est de retour : les anciens de l’Organisation Armée Secrète viennent troubler le consensus mou qui unit cette petite communauté, qui au demeurant fut sympathique (soyons indulgents, et puis les goûts et les couleurs... et puis pourquoi le service public ne devrait-il pas lui aussi occuper cette espace de cerveau disponible ?)

Ce virage particulièrement significatif est un signe de notre société : cette série qui traitait gentiment de phénomènes sociétaux, dégoulinante de bons sentiments s’inscrit dans le registre de la dénonciation politique en prenant, encore, et toujours, pour cible les mêmes catégories de population : on agite le "drapeau" noir... on victimise dans le sens du poil, on dénonce dans le sens du vent : [bleu marine]il souffle violemment à Marseille alors jetons de l’huile sur le feu.[/bleu marine]

__espaceur.png__

IGNORONS "PLUS BELLE LA VIE"

Navigation