[]

Maubeuge : église profanée Silence des médias

, par  Kir , popularité : 15%

Lundi, 24 août 2009, Église du Sacré-Cœur de Maubeuge

Bien sûr, vous n’êtes pas au courant. A part le journal du coin, Nord Éclair, et un bref article sur la Voix du Nord, encore une fois tous les grands médias ont pris bien soin de se taire.

Aucun homme politique n’a fait la moindre déclaration, et le Président n’a pas même daigné clamer son indignation, comme il le fit pourtant pour la mosquée de Toul.

Le Père Drappier lui-même, curé de l’église, marche sur la pointe des pieds, comme si le sol était pavé d’œufs.

Tous les pleureurs patentés, les indignés de service, bonnes consciences toujours en veille et si promptes d’habitude à battre tambour, ont gardé les pieds dans leurs pantoufles. Pardon ! leurs babouches. C’est qu’ils sont trop occupés à la maintenance de "la Pensée pour les Nuls".

Silence total. Circulez, il n’y a rien à voir !

La discrimination positive en plein exercice !

Article de Nord Éclair :

Dégradations dans une église de Maubeuge

Publié le mardi 25 août 2009 à 13h53

L’église du Sacré-Coeur, à Maubeuge, a été la cible de dégradations hier en fin d’après-midi, alors que l’édifice religieux était ouvert.

Un paroissien qui pénétrait dans l’église, vers 18h30, a vu trois jeunes garçons âgés d’une vingtaine d’années prendre la fuite à son arrivée, avant de découvrir ces actes de vandalisme.

Des carreaux d’un vitrail ont été brisés de l’intérieur à l’aide d’un vase utilisé comme projectile, un aigle en orfèvrerie a été désolidarisé d’un porte-livre et dérobé, et surtout, une croix surmontant le tabernacle, où sont conservées les hosties, a été arrachée et jetée à terre.

"Le préjudice n’est pas très important financièrement mais c’est toujours malheureux ce type d’agression même si c’est très rare", se désolé le père André-Benoît Drappier, curé de la paroisse Sainte Aldegonde, dont fait partie l’église du Sacré-CœurL’église du Sacré-Coeur, à Maubeuge, a été la cible de dégradations hier en fin d’après-midi, alors que l’édifice religieux était ouvert.

Un paroissien qui pénétrait dans l’église, vers 18h30, a vu trois jeunes garçons âgés d’une vingtaine d’années prendre la fuite à son arrivée, avant de découvrir ces actes de vandalisme.

Des carreaux d’un vitrail ont été brisés de l’intérieur à l’aide d’un vase utilisé comme projectile, un aigle en orfèvrerie a été désolidarisé d’un porte-livre et dérobé, et surtout, une croix surmontant le tabernacle, où sont conservées les hosties, a été arrachée et jetée à terre.

"Le préjudice n’est pas très important financièrement mais c’est toujours malheureux ce type d’agression même si c’est très rare", se désolé le père André-Benoît Drappier, curé de la paroisse Sainte Aldegonde, dont fait partie l’église du Sacré-Coeur.

Une inscription "Allah on t’aime" a été retrouvée sur un cahier de prières conservé au fond de l’église, mais le père Drappier, qui se veut prudent, estime qu’il peut s’agir "d’une façon de détourner l’attention".

"Ce qui est dommage c’est qu’on cherche à garder l’église ouverte le plus possible, pour rester ouvert sur le quartier, sur la ville, il ne faudrait pas que ce genre d’agression nous amène à vouloir nous protéger", indique le père Drappier, qui devait déposer plainte cet après-midi au commissariat de Maubeuge. Pour l’instant en tout cas, rien de changé : l’église du Sacré-Coeur reste ouverte jusqu’à nouvel ordre.

Bruno Renoul.

***

Nous remarquons, en outre, que le journaliste parle pudiquement de "dégradations", et non de profanation, seul mot juste et applicable pourtant lorsqu’il s’agit d’un édifice religieux.

Voir en ligne : Maubeuge : Profanation d’une église

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)