Le Carnaval des Islam-aux. Si tu recules, j’avance

, par  NEMO , popularité : 1%

Vous l’avez vu à la télé, Liès Hebbadj, l’enturbanné de Rezé-les-Nantes, sourire narquois aux lèvres, se pavaner devant une meute de tendeurs de micros ?

Il faut reconnaître qu’il a quelques bonnes raisons de se foutre de notre gueule, le barbu aux quatre femmes : la loi Française interdit la polygamie, certes... mais la polygamie de la loi Française, c’est seulement quand un homme (ou une femme) se marie devant l’officier d’état civil avec au moins deux femmes (ou deux hommes). Un seul mariage civil, donc un seul mariage légal, donc pas de polygamie, même si tu as un harem.

La loi Française ne se mêle pas des coucheries privées, elle n’interdit pas aux hommes d’avoir autant de maîtresses qu’ils peuvent en satisfaire, ou aux femmes autant d’amants qu’elles peuvent en contenter. L’Islam, contrairement à ce qu’a avancé dans sa déclaration télévisée le monogame de mes quatre, n’approuve pas plus l’adultère que le Christianisme. Mais comme le Dieu des Musulmans connaît bien la faiblesse des hommes, il autorise la polygamie et la répudiation. Quand un bon Musulman veut coucher avec une prostituée ou violer une femme qu’il a enlevée dans une razzia, il la prend d’abord pour épouse devant un imam, puis il accomplit son devoir conjugal autant de fois qu’il en a envie, et quand il a fini, il répudie la femelle. Pratique et pieux.

Liès Hebbadj s’est marié selon le rituel musulman avec ses quatre femmes, mais il n’est passé qu’une seule fois devant le maire, avec une Française de naissance, ce qui lui a permis, à lui comme à bien d’autres, d’obtenir la nationalité Française et tous les avantages qui vont avec – pas folle, la guêpe !

Alors techniquement, selon la loi Française, dont il use et abuse au mieux de ses intérêts (qui l’en blâmerait ?), il est tout-à-fait fondé à soutenir qu’il n’est pas plus polygame que bien des Français (suivez son regard : à travers sa personne, c’est l’Islam qu’on stigmatise), que sa vie privée ne nous regarde pas, et que par voie de conséquence il nous emmerde tous, à pied, à cheval et en voiture.

Quant à ceux qui fantasment sur son hypothétique déchéance de la nationalité Française, qu’il a acquise en 1999 par son mariage, ils en seront pour leurs frais : le délai de probation pour un nouveau Français est de deux ans, pas un jour de plus. Au-delà, les cas de déchéance sont très limités, et en tout cas la polygamie n’en fait pas partie, pour autant qu’elle soit avérée. CQFD !

Et il nous emmerde une deuxième fois, pour ceux qui n’auraient pas marché sur la première.

Et le « Français » enturbanné envoie par la même occasion, avec un culot d’acier, un message très clair aux Musulmans de France : vous avez vu comme c’est facile de niquer ces lopettes de francaouis ? Allez, mes frères, un petit effort, et la France est à Allah.

 !.!.!.!.!

Je ne sais pas vous, mais moi, d’avoir vu ce « Français » habillé à la dernière mode pakistanaise, khamiss, calotte et turban, expliquer devant sa femme « Française », qu’il avait le droit d’avoir autant de maîtresses qu’il voulait, de leur faire tous les enfants qu’il lui prenait envie, que passer à la caisse des prestations sociales était son droit, que ceux qui lui contestaient ces droits inaliénables et sacrés étaient des racistes et des islamophobes mus par la haine des Musulmans, tout cela devant une forêt de micros complaisants, j’ai eu honte pour la France sur le moment, et depuis, j’ai la rage, comme on dit chez les caïras.

J’enrage, parce que Horteufeux aurait mieux fait de se renseigner avant de ridiculiser une fois de plus l’Etat Français avec ses tartarinades, tout cela dans l’espoir de reprendre au Front National des électeurs que chacune de ses conneries amène de plus en plus nombreux vers l’extrême droite.

J’enrage parce que la gauche s’est encore une fois déshonorée en en rajoutant une couche au lieu de se taire, tout cela pour récupérer les voix des Musulmans, sans se soucier une seconde des conséquences de sa veulerie pour l’avenir de la France.

J’enrage parce qu’au nom du devoir d’informer, des médias dont la servilité confine à la trahison se complaisent à saper les fondements de notre pays et de nos valeurs.

J’enrage parce que les associations Musulmanes de France, au lieu de manifester clairement leur réprobation des agissements de cet extrémiste Tabligh, comme elles auraient dû le faire si elles voulaient sincèrement un Islam modéré respectueux de la France, se sont démasquées en nous servant encore une fois l’antienne de la stigmatisation de l’Islam, comme si les Musulmans de France étaient persécutés du soir au matin.

J’enrage encore parce que nous, Français, nous n’osons pas tirer la seule conclusion qui s’impose à l’analyse de l’attitude de ces associations dites représentatives : l’Islam modéré est un mythe, il n’y a qu’un Islam, et ce seul et unique Islam est à l’évidence incompatible avec les valeurs millénaires de la France et de l’Europe, au même titre que le Christianisme est incompatible avec les valeurs des Arabes, ce que les pays Musulmans nous démontrent chaque jour.

J’enrage enfin parce que nous allons dans l’urgence voter un nième texte qui sera si timide, si modéré, si inefficace, si respectueux de toutes les « sensibilités », que les islamistes qui cherchent à imposer un Islam rétrograde à la France, contre la volonté des Français, et en utilisant à leur profit et avec le dernier des cynismes nos lois généreuses et humanistes, seront confortés dans l’idée que le fruit est pourri, et qu’il va bientôt tomber.

Navigation