La gouvernance Pieds NOIRS ? Etat des lieux - Projets

, par  MORA , popularité : 51%

[!sommaire]

Nous sommes en 2008, ce n’est pas un scoop !

1962 -> 2008 = 46 ans de déplacement d’une population parfaitement intégrée (en majorité) au peuple français métropolitain (et ailleurs aussi) !

A ce jour et à notre connaissance, une seule étude universitaire sérieuse a été menée sur la question de la répartition des Pieds Noirs.

Il s’agit de l’étude menée sur plusieurs mois et publiée en novembre 2005 dans le cadre d’un mémoire formant thèse pour l’obtention d’un doctorat de géographie.

Son auteur EDWIGE GARNIER y étudie et observe, les migrations principales et secondaires de nos populations.

Quelques éléments de cette thèse :

La répartition, l’éparpillement des populations a rendu très complexe, voire impossible, des contacts autres que locaux.

Ainsi selon les tissus locaux et sociaux se sont créées d’innombrables associations et amicales afin de maintenir le lien social et une sorte de vigilance.

Internet arrive trop tard pour recoudre tous ces liens défaits par le temps et l’éclatement géographique.

Aujourd’hui quelle est la situation pratiquement ?

Sur le terrain :

* un nombre impressionnant d’associations et amicales, qui chacune oeuvre dans son champ d’affinités :

- des amicales et associations qui maintiennent le souvenir et le lien social,
- des associations plus orientées vers l’action concrète, comme les monuments rapatriés, ou bien la défense des intérêts matériels de la communauté, etc,
- des associations qui publient des bulletins de liaison, pour ORAN, ALGER et d’autres villes de diverses importances,
- des groupes d’associations ayant une structure nationale, comme le Cercle Algérianiste,
- des associations mal connues, le CLAN-R et ses membres dont certains sont totalement inconnus du grand public, l’ANFANOMA dont tout le monde connait le nom, VERITAS, JEUNE PIED NOIR, etc.

Sur Internet :

* reflet du terrain analogique, le terrain numérique avec quelques centaines de sites PN ou assimilés :

- sites généralistes, sites très situés localement, sites politiques, etc.

__espaceur.png__

Que cela soit sur le terrain ou sur le Net, toutes les tentatives d’actions et de comportements concernés, de positionnement commun ou autre tentative d’union, ont pratiquement toutes échoué !

Plusieurs associations et sites sur les mêmes sujets, sur les mêmes thèmes et avec aucun concertation ou action concrète commune.

Cela signifie donc que chacun reste dans son coin, pensant, à tort ou à raison que ce qu’il fait est mieux que ce que fait le voisin ou en tous cas qu’il n’y a aucune utilité à se concerter ou travailler ensemble...CQFD


Résultat périphérique :

des dizaines de livres sur les sujets qui nous préoccupent et qui donnent des visions complémentaires et personnalisées de tous les éléments historiques, sociologiques, etc, de la mosaïque complexe de ce petit peuple (moins d’un million) !


Et puis le temps passe, il n’a d’ailleurs que çà à faire ! Mais en passant, les rangs de Pieds Noirs qui ont vécu leur vie d’adultes là bas, se dégarnissent assez rapidement maintenant. Nous privant, faute de les avoir recueilli, de leurs témoignages et de leurs pensées très diverses.

Il reste donc les acharnés de toujours et une génération qui suit, qui était enfant là bas, qui a connu le déplacement forcé, les angoisses de la situation et la nouvelle vie, ailleurs !
Toute cette génération, arrivée à l’âge adulte avancé, a enfin compris les liens organiques dont elle a hérité, sans le vouloir, qui constituent un fâcheux héritage dont elle a la charge.

Mais cette "nouvelle" génération n’a ni les principes, ni les objectifs de l’ancienne, elle a d’autres vécus et d’autres compréhensions de la situation, en regardant ce qu’elle sait du passé (souvent très incomplet) et ce qu’elle vit dans le présent. Elle a aussi d’autres besoins et d’autres vérités. D’ailleurs cette "nouvelle" génération s’exprime peu sur le terrain, un de ses espaces d’expression c’est le NET.

Pourquoi ?

Sans doute est-ce plus facile ? Mais aussi est-ce le seul endroit où elle peut s’exprimer ? Sur le terrain, c’est pratiquement impossible ! Dans le milieu associatif ou celui des amicales, la relève ne s’effectue pratiquement pas, à quelques exceptions près. Ensuite, les positions des plus actifs sur le terrain se radicalisent de plus en plus, rendant encore plus périlleuse toute tentative de participation.

L’Union a-t-elle un sens ?

A l’évidence, non, tout simplement car elle a toujours été impossible à cause de la diversité des points de vue et à la non communication entre les protagonistes.

Comment les "petits nouveaux" pourraient-ils, eux, la construire et autour de quelles idées ?

Comment peuvent-ils s’organiser avec ou sans les anciens ?

Que doivent-ils construire pour être représentés significativement ?

Comment agir sans trahir ?

Ce sont autant de questions que peu semblent vouloir se poser, ou tout du moins, s’ils se la posent, jusqu’où vont-ils aller ?

Voilà donc un bon sujet d’interrogation... vous en pensez quoi ?

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)