La couleur du désespoir

, par  Allezou...bIda , popularité : 92%

Les masques tombent. Et ça tombe bien. On s’en réjouit, on sait à qui on a affaire désormais. Un militant, coordinateur du groupe Europe Écologie/Les Verts pour la commune de Grigny, dans la banlieue sud de Paris, n’a rien trouvé de mieux pour entamer sa campagne électorale que de diffuser une affiche ciblant spécifiquement la communauté musulmane.

Cette affiche contient une énigme pour capter l’attention. Elle est vite résolue par un nombre encadré en rouge, « 1432 », précédant le numéro de la nouvelle année 2011. Il s’agit à l’évidence de la numérotation annuelle du calendrier islamique de l’Hégire. Si un roumi peut l’ignorer, elle ne peut échapper à un musulman.

__espaceur.png__

Les dissensions qui agitent les différents courants de ce parti font augurer d’une débandade lors des prochaines échéances électorales, ceci explique-t-il cela ?

Les minorités sont les attentions de toutes les tendances politiques et la communauté musulmane étant très importante en France elle se trouve être l’enjeu de toutes les convoitises : quelle démagogie.

Il faudrait rappeler à nos politiques de tous bords que nous sommes en France et qu’ici comme dans toute l’Europe d’ailleurs, le temps s’écoule à l’aune du calendrier grégorien instauré par le Pape Grégoire XIII (1) et non pas à l’aune des tribulations de Mahomet de La Mecque à Médine !

__3__

(1)Conçu à la fin du XVIe siècle par un collège de scientifiques sous la direction de Christophorus Clavius pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien, il porte le nom de son instigateur, le pape Grégoire XIII. Le point de départ de l’ère commune, l’an 1, correspond à l’Anno Domini (ère chrétienne), débutant approximativement avec la naissance de Jésus-Christ.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_gr%C3%A9gorien

Voir en ligne : http://www.agoravox.fr/tribune-libr...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)