LYON : marche du cochon interdite, où va-t-on ?

, par  MORA , popularité : 97%

Communiqué du BLOC IDENTITAIRE

[rouge]
Mise à jour[/rouge]

Marche des cochons : référé demain vendredi 6 mai pour la liberté d’expression

Vingt-quatre heures seulement après l’annonce de l’interdiction de la Marche des Cochons par le Préfet du Rhône, nous sommes en mesure de vous annoncer que notre avocat plaidera à 14h30 devant le tribunal administratif qui devra ensuite se prononcer sur la légalité de l’arrêté préfectoral.

Cette audience est très importante. Au delà de l’aspect juridique lié à la notion « d’ordre public », il est fondamental de savoir quel sort réserveront les juges lyonnais à la vision préfectorale de la laïcité qui, selon celle-ci, interdirait toute critique d’une religion ou d’une de ses pratiques.

Quelle que soit la décision rendue, le mouvement identitaire mettra tout en oeuvre, dans le respect de la loi, pour que le 14 mai prochain le droit à la liberté d’expression et à la manifestation publique soit respecté à Lyon.

Fabrice Robert
Président du Bloc identitaire

Interdire la marche des cochons, c’est interdire la France !

Le Préfet du Rhône vient de décider d’interdire la marche des cochons du 14 mai. Les raisons qu’il avance sont essentiellement de deux ordres.

D’une part, on retrouve mis en avant l’habituel prétendu « trouble à l’ordre public ». En effet, sitôt qu’a été annoncée la marche des cochons, divers groupuscules d’extrême-gauche ont déposé une manifestation de protestation sur un parcours voisin.

Dans une démocratie normale, saine, vivante, cette contre-manifestation serait interdite et l’on demanderait à ses organisateurs de déposer une nouvelle demande avec un parcours qui ne permette pas de contacts avec la première manifestation déposée. Cette nouvelle contre-manifestation serait alors autorisée.

Mais nous ne vivons pas en démocratie et le Préfet a interdit la marche des cochons au prétexte de heurts probables avec les militants de l’autre manifestation. En d’autres termes, le Préfet qui est garant des libertés, et donc de la liberté de manifester publiquement, fait le contraire de la mission qui lui échoit de par les lois et interdit ce qu’il devrait autoriser et, au besoin, protéger.

D’autre part, l’arrêté du Préfet porte sur la raison même de la manifestation. Selon ce texte, manifester contre le halal, contre l’abattage rituel, contre le développement de pratiques religieuses dans l’espace public au mépris des lois, et notamment de la laïcité, serait contraire « à la laïcité de la république ».

Transporté du domaine juridique à celui de la psychiatrie une telle errance intellectuelle témoignerait au minimum d’une confusion mentale. Nous ne ferons cependant pas l’affront d’attribuer l’écriture de cet arrêté à M. le Préfet du Rhône. Cependant, il l’a signé et en porte la responsabilité.

Interdire à des Français et à des Européens de manifester dans une rue de Lyon pour protester contre l’islamisation de la France, c’est de façon très symbolique mais aussi très concrète, interdire à la France et aux Français de défendre leur identité, c’est donc, au fond, l‘interdiction de la France.

Il s’agit de la part de ce Préfet qui, en fait, n’est que l’instrument de l’Etat et du gouvernement Sarkozy, d’une véritable provocation. Cette provocation recevra la réponse qui convient. D’abord, celle des tribunaux, car la France reste un Etat de droit et il est certain qu’aucun tribunal ne reprendra les arguments du Préfet sur l’islam, la laïcité et la République. Le cas échéant, les juges s’abriteront derrière le trouble à l’ordre public pour donner raison à l’Etat.

Si tel était le cas, le mouvement identitaire n’en resterait pas là et déposerait d’autres demandes de manifestation.

Cette affaire va permettre d’ouvrir les yeux de nombreux Lyonnais et Français. Elle a déjà le mérite de mettre cette pseudo-République devant ses contradictions. Interdire toute critique de l’Islam au nom de la laïcité ! Il fallait le faire et le Préfet du Rhône vient d’inscrire son nom dans le grand bêtisier de la fonction publique.

Arnaud Gouillon, candidat du Bloc Identitaire à la Présidentielle, et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, seront à Lyon le 14 mai prochain. Ils appellent tous les Identitaires, tous les patriotes, et tous les Français inquiets devant les dérives totalitaires de l’Etat sarkosyste à se tenir informés durant les jours qui viennent de l’évolution de la situation et à les rejoindre le 14 mai pour manifester ensemble pour la liberté et le droit.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)