[]

L’ONU condamne "la diffamation des religions"

, par  Kir , popularité : 14%

GENEVE, 26 mars 2009 (AFP) - ONU : une résolution controversée sur la "diffamation des religions" adoptée

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté jeudi une résolution controversée proposée par les pays musulmans visant à "lutter contre la diffamation des religions", un concept rejeté par les Occidentaux.

Le texte, présenté par le Pakistan au nom de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), a été adopté par 23 voix contre 11 et 13 abstentions.

Les pays européens, le Canada et le Chili notamment, se sont opposés au texte, l’Inde s’est abstenue, tandis que les pays non-alignés et le groupe des pays islamiques l’ont soutenu.

La résolution, qui n’est pas légalement contraignante, fait état de la "vive inquiétude concernant les stéréotypes négatifs et la diffamation des religions, et les manifestations d’intolérance et de discrimination en matière de religions ou de croyance, toujours nombreux dans le monde".

"L’islam est à tort fréquemment associé à des violations des droits de l’homme et au terrorisme", affirme le texte qui appelle les pays membres de l’ONU à "combattre la diffamation des religions et l’incitation à la haine religieuse en général", notamment dans les médias.

La résolution stipule en outre que "la diffamation des religions constitue une grave atteinte à la dignité humaine menant à des restrictions de la liberté religieuse de ses adeptes et une incitation à la haine religieuse et à la violence".

La veille, un collectif de 180 organisations non-gouvernementales (ONG) avait appelé le Conseil des droits de l’homme à rejeter la résolution, considérée par elles comme une menace pour la liberté d’expression.

Les signataires de l’appel critiquent un concept "sans aucun fondement dans le droit national ou international" et en contradiction avec le principe même des droits de l’homme, "qui protègent les individus contre les violences, pas les croyances contre un examen critique".

Pour les ONG, ce projet illustre "la campagne incessante menée par l’OCI visant à produire des résolutions onusiennes, des déclarations et des conférences mondiales pour propager le concept de « diffamation des religions ».

Le concept de diffamation des religions a été retiré dernièrement du projet de déclaration finale de la Conférence de "Durban II" contre le racisme, qui a lieu à Genève du 20 au 24 avril.

__espaceur.png__

En 2008, Susan Bunn Livingstone, une ancienne fonctionnaire du Département d’État américain spécialisée dans les questions relatives aux droits de l’homme, a expliqué pourquoi ces développements à l’ONU sont si troublants :

« Ils cherchent à internationaliser le concept de blasphème … la notion de sentiments blessés est à mettre en contraste avec ce qui se passe réellement sur le terrain : la torture, l’emprisonnement, les sévices . Ils utilisent la notion de « diffamation » pour détourner l’attention que nous pourrions porter à un pays. Des abstractions comme les États, les idéologies et les religions sont considérées comme plus importantes que les êtres humains. C’est un échec moral. »

« Le fait que les résolutions continuent d’être adoptées, et que des fonctionnaires de l’ONU en surveillent maintenant l’application, pourrait contribuer à faire de la notion de « diffamation des religions » une norme juridique internationale. Lorsque la Cour internationale de justice de La Haye décide de ce qui fait partie du droit international coutumier, elle ne recherche pas ce qui fait l’unanimité parmi les pays mais ce qui reçoit une adhésion générale. C’est la raison pour laquelle ces résolutions de l’ONU sont si troublantes. Elles sont adoptées depuis 10 ans. »

__espaceur.png__

Réaction de Reporters sans Frontières :

Nations Unies 27.03.2009

La notion de diffamation des religions officiellement adoptée par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Reporters sans frontières est scandalisée

Reporters sans frontières dénonce, une nouvelle fois, l’incapacité du Conseil des droits de l’homme des Nations unies à défendre les valeurs contenues dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

« Le Conseil vient de porter un coup sévère à la liberté d’expression qu’il est censé défendre. En votant une résolution qui cherche à étouffer la critique de la religion musulmane, l’instance des Nations unies vient de montrer, une fois encore, son incapacité à lutter efficacement pour la défense des droits de l’homme », a déclaré Reporters sans frontières.

« Cette résolution est scandaleuse. Sous prétexte de lutter contre les discriminations, elle s’en prend aux médias qui ‘visent des symboles religieux et des personnes sacrées’. Notamment dans la religion musulmane. En clair, les Nations unies demandent aux médias de ne plus critiquer les religions, et notamment l’islam au nom de la lutte contre l’incitation à la haine. C’est inacceptable pour tous ceux qui ont à cœur de défendre la liberté d’expression et ceux qui luttent contre les discriminations », a ajouté l’organisation.

« L’ONU est sur une pente glissante dangereuse pour la liberté d’opinion. Toutes les libertés doivent être défendues avec la même force. Il n’est pas acceptable que les Nations unies prennent parti de manière si outrancière pour une liberté au détriment d’une autre. Cela va à l’encontre de tous les principes constitutifs de cette organisation », a conclu Reporters sans frontières.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, réuni à Genève, en Suisse, a voté, le 26 mars 2009, une résolution sur la mise en place du programme d’action de la conférence de Durban sur la lutte contre le racisme. Ce texte, soumis par le Pakistan au nom de l’Organisation de la conférence islamique, a été adopté par 23 voix pour, 11 contre (les pays de l’Union européenne, le Canada, le Chili) et 13 abstentions.

Ce texte exhorte notamment les Etats membres des Nations unies à prendre des mesures pour lutter contre « des actes de haine, de discrimination et d’intimidation qui résultent de la diffamation des religions ». Le document « déplore l’utilisation des médias électroniques, audiovisuels et imprimés, y compris Internet, pour (...) viser des symboles religieux et des personnes sacrées ». La résolution précise également que le Conseil des droits de l’homme est « alarmé par l’inaction de certains Etats à combattre les pratiques discriminatoires et rappelle le besoin de combattre réellement la diffamation de toutes les religions en général, et de l’islam et des musulmans en particulier ».

La conférence Durban II se tiendra du 20 au 24 avril prochain à Genève.

http://www.rsf.org/article.php3?id_...

__espaceur.png__

Constatant que l’ONU facilite et encourage la stratégie menaçante des extrémistes dont les réseaux sont déjà installés partout dans le monde, méditons cette citation :

- Que savez-vous de la guerre de Troie ?

- Qu’elle fut longue et meurtrière.

- Voila un résumé peu poétique ! Je composerai un long épisode qui parlera des exploits d’Achille et d’Hector, et je l’appellerai l’Iliade ; mes chants traverseront les siècles et ne disparaîtront pas de la mémoire des hommes.

Le régent (futur Pharaon) jugea Homère quelque peu prétentieux, mais il apprécia sa fougue.

Un chat noir et blanc sortit de la maison et s’immobilisa à un mètre du poète ; après une brève hésitation, il sauta sur ses genoux et ronronna.

- Un chat, un citronnier et du vin parfumé ! Je ne me suis pas trompé de destination. L’Iliade sera un chef-d’oeuvre.

(RAMSÈS – Le fils de la lumière – Édition Pocket )

Voir en ligne : http://pointdebasculecanada.ca/spip...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)