L’INSULTE ANTI FRANCAISE A LA UNE

, par  VITUS , popularité : 53%

L’INSULTE ANTI FRANCAISE A LA UNE

Ruquier a dit que les électeurs du FN sont des "cons" et Goasguen, député de Paris et ancien d’"Occident" les a qualifiés de "primates" sans pour autant craindre la condamnation à laquelle il aurait droit s’il avait déclaré des Juifs, des Arabes ou des Francs-Maçons que ce sont des primates.

De la prison ferme et des centaines de milliers d’euros d’amende, voilà quel serait le tarif. En moins d’une heure de débat. Et la Justice trouverait dans la journée les juges, les greffiers, les procureurs et même les avocats pour régler cette affaire !

Les Nationalistes et les Identitaires sont les "juifs" du temps présent que l’on peut encore impunément insulter dans une allégresse de plus en plus pincée et méfiante. La hardiesse des insulteurs ressemble étrangement aux cris de victoire du fantoche tripolitain.

Les Mollahs comptent les points et rient dans leur barbe.

Ceux qui se livrent à ces insultes - le record est détenu par le journal "Libération" dans une insulte inimaginable concernant Marine Le Pen et toute sa dignité de femme - sont exactement ces individus qui dénonçaient, qui raflaient et qui insultaient les juifs durant la précédente Occupation.

En effet si l’insulté n’est pas strictement le même, si le contexte historique n’est pas encore exactement le même, personne ne peut avoir l’indécence de prétendre que celui qui lynchait, qui dénonçait et qui insultait en 1942 n’était pas très exactement de la même indigne espèce de brute que celui qui lynche, qui dénonce et qui insulte en 2011.

En qualifiant de "primates" les électeurs du Front National Monsieur Goasguen qui est un élu de la république, membre du parti qui dirige la France, se conduit comme les Gestapistes qui organisaient même des musées pour que les Français puissent reconnaître les juifs selon les critères définis par le fanatisme et le crétinisme profond des organisateurs de ces mascarades.

Il traite de "primates" les personnages suivants :

- Michel de Camaret, Compagnon de la Libération

- Augustin Jordan, Compagnon de la Libération

- Georges Bidault, Compagnon de la Libération, successeur de Jean Moulin et qui faillit présider le Front National en 1972

- Colonel Horace Savelli, Compagnon de la Libération

- Pierre Clostermann, Compagnon de la Libération, héros des combats aériens sur La Manche

- Commandant Serge Grosjean, Ancien chef du Maquis de l’Oisans

- Rolande Birgy, Juste parmi les Justes, inscrite au Monument Yad Vashem de Jerusalem

- Armelle Bonnefond, Médaillée de la Résistance, évadée du train de la déportation

- Jean Valette d’Osia, Général d’Armée - chef du Maquis haut-savoyard - Grand Croix de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 14-18 - Croix de Guerre 39-45 - Médaille des Evadés - Rosette de la Résistance

- Raymond Merentie, Résistant de l’armée secrète bas-alpine, Croix de Guerre avec Palme, Médaille de la Résistance

- Docteur Jacques Lafay, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance

- Robert Hemmerdinger, Croix de Guerre, Médaille de la Résistance, Médaille de la France Libre, Médaille des blessés

- André Figueras, Croix de Guerre, Médaille de la Résistance

Général Georges Noël, Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérité, Médaillé militaire 1944, Croix de Guerre 39-45, Croix de la Valeur Militaire

Commandant Louis Ressicaud Officier de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, 7 citations

Général Jean Quelennec, Commandeur de la Légion d’Honneur, Croix de la Valeur Militaire, Croix de Guerre des TOE

Pr Pierre Routhier, Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-45, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure

Gilbert Garnier - Résistant FFI 42-44 - Interné Déporté - Médaille Militaire - Croix de Guerre 39-45 - Médaille de la Résistance

- Marie-Antoinette Colin, Ancienne déportée, Médaille de la Résistance, Croix du Combattant

- Capitaine de Vaisseau Pierre Chesnais, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance

Pr Roger Asselineau, Médaille de la Résistance

- Vincent Saint-Gratien, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille militaire,

- Jacqueline Keller, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille de la France Libre

- Général Jean de Rostolan, Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Croix de Guerre 39-45 avec Palmes, plusieurs fois cité

- Alexis Arette, Médaillé Militaire, Croix de Guerre 39-45

- Alain de Sancy, Croix de Guerre 39-45, Croix du Combattant Volontaire

- Colonel Antoine Argoud, Polytechnicien, Colonel de Cavalerie, Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Adjoint des généraux de Lattre de Tassigny, Massu et Salan.

- Jean-Baptiste Biaggi, Croix de Guerre, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Grand Invalide de Guerre

- Colonel René Challe, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Croix de la Valeur Militaire,

- Jean de Mailly de Nesle, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-35, Résistant déporté

- Bernard Gsell, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance, Médaille des déportés, Croix du Combattant volontaire de la Résistance

- Louis Doare, Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance

- André Delacotte, Croix de Guerre 39-45, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance

- Commandant Léon Rolland, Croix de Guerre avec Etoile d’Argent, Médaille Militaire, Croix de la Valeur Militaire avec Etoile de Vermeil, Officier de la Légion d’Honneur, Radio Mitrailleur en 44-45 sur B 26 Marauders de l’US Air Force

- Colonel André Bordes, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de la Valeur Militaire, 3 Citations, Combattant volontaire de la Résistance, Interné Résistant, Grand Invalide de Guerre

- Jean Boulic, Pilote des Forces Aériennes Françaises Libres, Combattant Volontaire de la Résistance

- Dr Jean-Jacques Plat, Médaillé Militaire, Médaille des Evadés, Croix du Combattant volontaire de la Résistance ....

Pardon pour toutes les centaines d’oubliés et manque de place ...

Il est à craindre pour tous ces très graves irresponsables - du genre Goasguen - qu’ils aient également à rendre des comptes bientôt devant une autre justice que celle de la Correctionnelle car c’est le peuple à nouveau "Occupé", et occupé grâce à eux, qui les traînera sans ménagement devant une certaine Haute Cour de Justice.

En moins de 40 années ces impensables personnages ont substitué à l’identité française une autre identité et cela sans le consentement démocratique de la population indigène. Le seul argument que les allogènes bénéficiaires de la faillite et de la trahison de la caste politicienne peuvent revendiquer est un morceau de carton ridicule qu’on appelle : "Carte d’Identité", comme si l’identité française pouvait se limiter à un chiffon de papier, fut-il glacé. Ou faux.

Il est aisé, du même coup, de comprendre la panique qui s’empare de cette classe politico médiatique. Elle ressemble d’un seul coup à celle de tous ces tyranneaux musulmans qui vacillent tous, ensemble ou en file indienne, sur le pouf troué de leur désuétude.

Le déchaînement de haine et de mauvaise foi dont ils font brillamment preuve clame l’hallali de leur déroute et de leur exil prochain.

Les dérapages verbaux de Monsieur Le Pen qui ont tant coûté à la progression de son Mouvement durant des années deviennent de douces anecdotes protocolaires en comparaison des flots d’insanité que le monde politico médiatique déverse sur le vaste mouvement de Libération qui se met en place, sur ses cadres, sur ses militants et sur ses électeurs.

Monsieur Goasguen vient de faire subitement comprendre que de tous les primates possibles de ce pays de 64 millions d’habitants, il est, à coup sûr, le primate le plus certifié du lot. D’autant qu’à 20 ans il dénonçait déjà un trop plein d’autres primates. L’ancien militant d’Occident a fini par s’oxyder.

C’est à se demander quel chapeau rond a bien pu lui tournebouler son cervelas las.

Vitus

Navigation