Le concours (toujours) Prix Citron

, par  Allezou...bIda ✞ , popularité : 20%

Le 20 novembre 2009 - France Inter - le 7/10 de Nicolas de Morand - Invité Michel Rocard

A la question de Thomas Legrand : "Est-ce que vous êtes tenté d’aller dans les préfectures ?"

Michel Rocard répond :

Non je n’irai pas dans les préfectures, ce débat est inutile et dangereux.

Moi je suis protestant et je suis citoyen français parcequ’un beau jour du mois d’août de 1789, l’Assemblée Constituante a fait citoyens français les protestants, les comédiens et les gens de couleur, c’est tombé sur les Sénégalais et les Martiniquais ; ma mère étant Italienne, si Napoléon III n’avait pas réussi une négociation tordue dans le Sud-Est du pays, je me retrouverais Rital, comme ils disent.

Autrement dit la France c’est l’ouverture permanente, c’est le changement constant, ce que l’on voit bien quand nos équipes gagnent quelque part, et l’on se souvient de la victoire des bleus en 98 je crois, fabuleux.

L’idée de vouloir instantanéïser (si, si il a dit exactement ce mot, je n’avais pas le décodeur mais j’ai écouté et réécoutée l’émission, c’est bien ce mot) et surtout formaliser me parait dangereux.

Ca ne s’écrit pas la joie qu’on a de vivre dans ce pays là qui digère tout le monde parcequ’il ne se définit pas seulement par un territoire et une histoire, il se définit par un manière d’être ensemble.

Quand les Français ont commencé à se fâcher en 1789, ils ont commencé à écrire pour demander un autre destin, les Américains l’avaient fait 20 ans avant : les 2 premiers mots de la constitution américaine sont : "le congrès ne devra pas porter atteinte à la liberté d’opinion, à la liberté de porter une arme, etc... Ils parlent pour eux même, localement et ils empêchent l’état de gouverner ; on paye toujours cette constitution américaine.

Les Français se mettant à écrire, ils écrivent : "les hommes naissent libres et égaux en droit", il n’y a rien de spécifiquement français, c’est pour la terre entière et tout le monde nous en admire et quand on veut s’isoler pour se définir on renonce à cette tradition là, c’est très dangereux.

Je n’irai pas dans les préfectures.

(commentaire personnel : à force de laisser les portes ouvertes la France va attraper le virus de la grippe porcine et à forcer d’avaler et de digérer tout et nimporte quoi non seulement elle souffrira d’obésité mais elle risque d’en crever, il n’y a qu’a voir le film de Marco Ferréri "La Grande Bouffe")

Navigation

Brèves Toutes les brèves