ISLAM ET INTEGRATION

, par  Kir , popularité : 37%

Alain Besançon, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, évoque la difficulté à gérer une population musulmane :

« On a là affaire à une population musulmane, or ce qui est spécifique, c’est l’Islam.
Et c’est ça qui pose problème »

Il rappelle que les immigrations chrétiennes - Portugais, Espagnols, Italiens - se sont intégrées sans difficulté en France. Il cite également pour exemple les Vietnamiens, qui se fondent très vite dans le pays et y trouvent rapidement un emploi.


Mais, avec les nouvelles populations musulmanes, tout est différent.

Deux problèmes se posent d’emblée :

- Pour la plupart peu qualifiées, elles ont par conséquent beaucoup de mal à entrer dans une économie moderne. D’ailleurs, leur motivation principale n’est plus le travail, mais le bénéfice des soins, et la mane de l’Etat dont leurs pays sont dépourvus.

- Ce sont des musulmans, et l’histoire est formelle ; ils ne se fondent pas dans la population d’Europe. C’est un fait, pour lequel il n’y a pas d’explication directe

Le XX ème siècle a vu une purgation des zones mixtes :

- la Turquie, et l’Egypte, où tous les chrétiens sont partis,

- la Grèce et les Balkans, où ce sont les musulmans qui sont partis,

- et le départ des Français en Afrique du Nord.

Historiquement la mixité est difficile à réaliser, et quand elle existe, elle ne dure pas.
Elle cesse soit d’une manière plus ou moins pacifique, soit très brutalement par l’expulsion du corps étranger (comme en Turquie au lendemain de la 2ème guerre mondiale.)

Les moments de coexistence possibles seulement dans le cadre d’un empire.

Mais, dès que l’empire se fragmente, et que l’idée nationale se développe, alors l’hétérogénéité apparaît et devient brûlante.

Ainsi les Turcs, entre 1915 et 1922, ont exterminé les Arméniens sur leur territoire et expulsé les Grecs.
L’Algérie a expulsé les Français dès qu’elle ne s’est plus considérée dans l’Empire, ou du moins dès qu’elle à pensé ne plus pouvoir y tenir et y développer ses aspirations nationales.

Pourtant, la France est traditionnellement un grand pays d’immigration. Elle a recueilli des millions de Belges, Portugais, Espagnols, Polonais.

Mais il lui faut comprendre qu’avec les musulmans, c’est une autre affaire.
Que ce qui est spécifique, c’est l’Islam, et que c’est l’Islam qui pose problème
, insiste Alain Besançon.

Car les musulmans ont des perspectives pour la France, qu’ils considèrent comme un pays de mission musulmane.

A découvrir en allant écouter ici :

http://www.dailymotion.com/video/x2rl80_historiquement-les-musulmans-ne-se_politics

Voir en ligne : http://www.dailymotion.com/video/x2...

Navigation

Brèves Toutes les brèves