Colère et détermination Les rapatriés de la seconde génération installés dans des professions non salariées

, par  Marcel CAMICCI , popularité : 25%

Alors que le Président de la République souhaite clore au plus tôt les derniers dossiers d’ordre matériel et au plus tard avant le cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie en 2012, un collectif et une coordination rapatriés du Languedoc Roussillon se battent au quotidien sur le terrain, pour faire valoir ses droits.

Seulement voilà, le gouvernement est décidé à régler ces dossiers en liquidant les bénéficiaires.

Comme d’habitude me direz-vous ?

Ben oui, sauf que là, il semblerait que nos soi-disant représentants ne se sentent plus concernés. L’âge peut-être ?

Trop dur ! J’entends déjà la critique. Oui trop dur parce-que pendant de longues années certains se sont littéralement gavés.

On m’a toujours appris que les aînés devaient protéger les enfants.

Qu’ont fait nos aînés responsables associatifs en terme de mesures, d’aides, d’accompagnement pour la seconde génération ?

Il est vrai et nous en sommes conscients, que les conséquences du drame par lesquelles nos anciens sont passés nous rendent éternellement respectueux. Respectueux de leur dignité, malgré les épreuves subies.

C’est pour cela qu’à l’image de ces "vieux là", cette seconde génération qui était dans le même bateau, continue avec la même dignité, en prenant exemple, le bon exemple.

Que nos responsables associatifs s’en fichent, c’est leur problème, mais qu’ils sachent que cela ne nous affaiblira pas dans notre détermination.

Cela fait plus d’un an que nous réclamons une réunion du Groupe d’Etude parlementaire Rapatrié.
Nous avons, il y a une dizaine de jours, fait parvenir une motion au Président du GER, à l’ensemble du groupe ainsi qu’au Président de la MIR. Pour l’instant quelques Députés nous ont amicalement répondu dont un, Georges TRON qui a posé une question écrite au Gouvernement.
Et la réunion du GER pour l’instant, silence radio !

Il faut bien comprendre que l’on ne va pas se laisser amuser longtemps.

[*Maintenant ça suffit !*]

Une série d’actions est programmée pour les semaines à venir, dont la première mardi 9 juin dans le Gard chez un ami rapatrié qui va malheureusement être vendu prochainement aux enchères publiques.

Ce pauvre bougre a trimé toute sa vie, il n’est pas en âge de prendre sa retraite, il n’a jamais bénéficié d’aucune aide et on ne lui laisse aucune chance.

Nous serons présents chez lui pour dire à l’huissier de justice que nous n’accepterons pas cette nouvelle spoliation.
Nous enchaînerons dans les jours suivants d’autres actions ciblées jusqu’à ce que nous obtenions un suris pour notre amis et une date pour la réunion du GER.

Merci pour votre soutien en écrivant massivement au Président du groupe d’étude parlementaire Monsieur Elie Aboud

Navigation

Brèves Toutes les brèves