Ministère de "l’immigration et de l’identité nationale"

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 73%

Depuis son annonce dans l ‘émission de Arlette Chabot sur France 2 , la création de ce ministère prévu dans le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy fait grincer les dents.

Comment accepter les réactions qui fusent de toutes parts sans nous exprimer ? Il y va de l’intérêt de la Nation et il est normal que cette question soit un enjeu principal de la campagne électorale.

La presse parle de la « révolte » des partis de la gauche.

- Du Parti Socialiste…

- « …La proposition a été dénoncée dès jeudi soir par le PS, pour qui le ministre de l’Intérieur "laisse entendre que l’immigration est une menace potentielle pour la culture française". Le PS a demandé vendredi à M. Sarkozy de "revenir sur cette proposition" et "reconnaître son dérapage". »

On ne peut pas dire que ce soit totalement faux …Cependant certains d‘entre eux ne font pas beaucoup d’efforts pour s’intégrer à notre mode de vie. Alors, s’ils ne menacent pas vraiment notre culture, il n’y a pas lieu, non plus, de considérer cette proposition comme outrageante. Il est néanmoins de bonne guerre que la gauche s’en prenne à la droite et inversement, dans ce genre de « lutte électorale » qui les oppose.

- Du Parti Communiste …

Marie-George Buffet craint de voir en Nicolas Sarkozy « un danger pour la démocratie et les valeurs de la République … » .

Députée dans un département « à risque », elle se doit de calmer les éventuelles flambées de colère qui pourraient découler de cette décision. Chacun se souvient que Sangatte a été l’une des premières décisions fortes de Sarkozy en matière d’immigration . Les reportages qui nous ont été diffusés sur les chaînes publiques depuis la fermeture de ce camp nous montrent des hommes errant dans les rues, livrés à eux-mêmes. Nous pouvons en concevoir un sentiment de danger pour la démocratie. Il n’en reste pas moins que, dans ces mêmes reportages, les habitants de la région Pas de Calais vivent très mal cette insécurité qui règne chez eux depuis que ces errances ont commencé. Et c’est au nom de ces mêmes valeurs qu’ils demandent à être protégés par la République. Lequel des deux l’emportera ?

Quant au candidat UDF , François Bayrou, modéré jusqu’au bout des ongles il déclare :

- " …en enfermant dans la même phrase immigration et identité nationale, Nicolas Sarkozy a franchi "une frontière " …. »

d’autres auraient dit : il a franchi le rubicond !

- Et bien évidemment , les associations de tous poils ….

- SOS Racisme a regretté que "l’immigration serve à nouveau de lamentable épouvantail aux échecs et aux failles du passé" et affirmé que "les candidats à la magistrature suprême ne doivent pas divertir les citoyens en flattant les plus bas instincts d’une partie d’entre eux".

Prenons le cas, si vous le voulez bien, d’un ouvrier français , pas immigré, employé dans le bâtiment et qui gagne le SMIC. Il a deux enfants, il paye ses impôts. Son droit aux allocations lui rembourse tout juste la garde du petit dernier. Il vit dans une de ces cités, qu’on appelle cages à poules . Sa voiture est trop vieille. Il ne part jamais en vacances. Il pense que, plutôt que d’aider l’immigration, l’Etat ferait mieux d’aider les français, tous les français, à vivre mieux. Doit-on le considérer comme « un citoyen qui a de bas instincts » ?

- le MRAP qui déplore que, en associant ces termes « immigration et identité nationale » "il libère la parole et l’idéologie raciste, il menace gravement la cohésion nationale".

Au début de sa campagne, les opposants de Sarkozy avaient fortement critiqué sa visite en Algérie. Ils lui reprochaient sa promesse faite de « délivrer plus de visas aux Algériens ». Bien avant, en mai 2006, il avait également proposé un projet de loi sur « l’immigration choisie ». Cette proposition aussi avait déclenché un tollé dans la classe politique et même jusqu’en Afrique.

Cela rappelle étrangement la fable de La Fontaine : Le meunier, son fils et l’âne.

« Parbleu ! dit le meunier, est bien fou du cerveau
qui prétend contenter tout le monde et son père !
essayons toutefois si par quelque manière,
Nous en viendrons à bout. »

Avant d’y parvenir il reste encore un bout de chemin à faire !

Pour clore cette liste, nous décernerons « le bonnet d’âne » au

- « Réseau éducation sans frontière » : …."Visiblement, Nicolas Sarkozy entreprend la danse du ventre devant l’électorat de Le Pen" et préconise comme "ministre de l’Identité nationale" Johnny Hallyday, soutien de Nicolas Sarkozy qui s’est installé en Suisse tout en demandant la nationalité belge.

Les propos tenus par Sarkozy ont dû faire mal aux fonctionnaires de l’Etat français.

Il n’a pas été tendre du tout avec eux. Et principalement pour certains qui, s’ils n’avaient plus le droit de grève, ni le droit aux 90 jours de congé de maladie par an, ni la retraite indexée sur le dernier traitement…. Alors , ça servirait à quoi, qu’ils se décarcassent pour réclamer « la semaine des quatre jeudis » ?

Quand ça coince tellement pour "l’identité nationale", qu’en sera-t-il de "l’identité européenne" quand le moment sera venu ?

Navigation