[]

HORS LA LOI

, par  Allezou...bIda , popularité : 29%

Reçu par mail

[violet]
La première loi de l’Histoire est de ne rien dire de faux,[/violet]

La seconde loi est d’oser dire ce qui est vrai. Cicéron

FRANÇAIS, REAGISSEZ !

ON VEUT VOUS VOLER VOTRE HISTOIRE, EN SALISSANT VOTRE MEMOIRE !

Le Comité VERITAS réfute la mention « historique » à laquelle ne peut prétendre le film fiction de Rachid Bouchareb qui sera présenté au Festival de Cannes le 21 mai prochain.

Ce film ne peut représenter qu’une propagande mensongère et anti-française destinée à accréditer les délires et les contrevérités du président algérien Bouteflika qui prétend, pour exemple, que la répression des soulèvements de la région de Sétif le 8 mai 1945 et les jours suivants auraient fait 45.000 morts musulmans, alors que la France en reconnaît un millier !
Les Français d’Algérie massacrant les musulmans ? C’est l’inverse qui s’est produit et, s’il y a eu répression de la part de l’armée française, celle-ci a été motivée par la sauvagerie bestiale des insurgés, manipulés par l’étranger, qui avaient mission de « tuer des Roumis » et qui l’ont exécutée avec une cruauté sadique en massacrant, au faciès et après des tortures indescriptibles, des centaines d’innocents.

Les Français d’Algérie d’origine européenne, l’Armée française et l’honneur de la France sont traînés dans la boue par une interprétation fallacieuse, chimérique et inadmissible de l’Histoire de France !

De la part des Autorités françaises, avoir financé à hauteur de 15% pareille mystification relève de l’inconscience et de l’autoflagellation !

A l’heure où, en Algérie, le FLN veut criminaliser la colonisation française, le comité VERITAS invite tous ses adhérents et amis, ainsi que tous les hommes politiques qui se soucient encore de l’Honneur de la France, à participer, en masse à :


LA manifestation de protestation qui aura lieu le 21 mai à 10 h.30

au Monument aux Morts de Cannes !

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.