Une nouvelle gifle

, par  Allezou...bIda ✞ , popularité : 4%

D’ISLY À EVIAN

Où comment, à Simorre, la FNACA écrit l’histoire de la décadence française

Par la prise de Constantine, la France avait fait un grand bond en avant dans la conquête de l’Algérie. Avec Constantine, Bône et Philippeville créées de toutes pièces sur le site de l’antique Rusicade, notre pays était bien implanté dans tout l’est algérien.


prise de Constantine

Cependant, sept ans après le débarquement de Bourmont à Sidi Ferruch, la France comptait encore un adversaire de taille qui, non seulement s’attaquait aux conquérants français, mais aussi lançait de sanglantes expéditions punitives contre ses coreligionnaires dans tout le sud du pays.

Le 17 octobre 1839, Abdelkader appelle au djihad contre la France. C’est une tornade dévastatrice qui s’abat sur la Mitidja. Les fermes européennes sont mises à feu et à sang, les colons sont massacrés avec leurs familles et les caïds investis par les Français connaissent le même sort.

Abdelkader

A Paris, le député Bugeaud s’insurge de l’immobilisme français. Ses critiques sont entendues. Le 29 décembre 1840, le lieutenant-général Bugeaud est nommé Gouverneur Général de l’Algérie.


Lieutenant-Général Bugeaud

Les choses ne traîneront pas avec Bugeaud. Caporal à Austerlitz, il participa aux campagnes de Pologne et d’Espagne. Colonel en 1814, il défit un corps autrichien en Savoie… C’était un militaire courageux. En quelques années, il brisera la puissance d’Abdelkader et le contraindra à la rémission.

Abdelkader, de plus en plus isolé, sollicite l’aide du sultan du Maroc et se réfugie dans la région d’Oujda. Bugeaud n’accepte pas la coalition entre Abdelkader et les Marocains et, résolument, avec seulement 10.000 hommes, il se porte sur Oujda.

Et le 14 août 1844, que Bugeaud attaque le camp marocain établi sur la droite de l’oued Isly, affluant de la Moulouia.

En voyant s’avancer l’Armée française, le Sultan du Maroc lance contre elle toute sa cavalerie représentant une masse de 20.000 à 25.000 hommes. Le Maréchal Bugeaud fait alors sortir sa cavalerie par échelons et charge la cavalerie marocaine… Les spahis, commandés par le colonel Yousouf se précipitent sur le camp marocain.

Ce fut une lutte acharnée qui se termina par une belle victoire française sur un ennemi largement supérieur en nombre, car les Marocains, devant l’ardeur des troupes françaises, se dispersèrent dans des ravins où ils ne pouvaient plus être poursuivis.

Bataille d’ISLY

Nommé Duc d’Isly, le maréchal Bugeaud est considéré par l’Histoire comme le vainqueur d’Abdelkader.

Et ce sont ces pages glorieuses de l’Histoire de France que, dans une grosse bourgade du Gers, un conseil municipal aux ordres de la FNACA voudrait anéantir pour les remplacer par la plus honteuse des capitulations de notre pays !

En effet, le 19 mars prochain, la « PLACE D’ISLY » de Simorre sera débaptisée pour porter désormais le nom de « PLACE DU 19 MARS 1962 ».

Notre Histoire est riche en déchirements, en conflits fratricides, mais jamais, au grand jamais, elle n’a présenté un spectacle comparable à la déchéance actuelle.

La France compte combien de rues, places ou ronds-points du 19 mars 1962 que nous appellerons, nous, rues de la honte ? 3000 ? 5000 ? Davantage ? Ces dernières années, elles ont proliféré et pullulé sur la France comme les vers dans le corps d’une morte…

Mais jamais nous n’avions rencontré pareille situation qu’à Simorre où il s’agit de détruire un emblème de la bravoure de la France pour le remplacer par l’image de la débâcle qui a marqué le début de la décadence française.

Comment pourrions nous nous arracher à l’étreinte diabolique des représailles que nous prépare l’Algérie FLN avec son projet de loi sur « la criminalisation de la colonisation française », en détruisant le double symbole de la grandeur de la France (victoire d’Isly) et du crime d’État diktat d’un dictateur français (fusillade de la rue d’Isly) ?

Quand nos gouvernants réaliseront-ils que leur laxisme et leur veulerie risquent d’attirer sur notre pays une flambée effroyable de terrorisme et une terrible effusion de sang ?

Simorre

[*
PREPARONS-NOUS A UNE MANIFESTATION DE PROTESTATION A SIMORRE SI LA DECISION DU CONSEIL MUNICIPAL EST MAINTENUE*]

(Source : Anne CAZAL -COMITÉ VÉRITAS)

Voir en ligne : Original en ligne VERITAS

Navigation

Brèves Toutes les brèves