Si tu m’attaques …

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 23%

Vous l’entendez, il vous agace, il fonce puis s’éloigne, plus il se fait menaçant, plus votre colère grandit.

Il vous frôle et ne sachant plus où il va frapper, à grands coups de spray toxique, vous inondez la pièce entraînant dans ce flux mortel toute vie… et presque aussi la vôtre.

Le moustique est l’ennemi de l’homme, c’est bien connu.

Vous fera-t-on un procès parce que vous venez d’anéantir vos assaillants entraînant dans le chaos ceux qui vivaient malencontreusement alentour ?

Certes, nombre de voix s’élèveront pour vous condamner. "Vous ne respectez pas les pauvres innocents qui occupaient paisiblement votre espace vital !".

Peut-être même serez-vous au banc des accusés mais vous pouvez dormir tranquille, vous aurez assuré le repos – fût-il momentané - que vous vous deviez d’offrir, en tout état de cause, à ceux qui vivent sous votre toit.

Pour un moustique hargneux, assoiffé de votre sang, vous avez tué à votre corps défendant, ceux qui se trouvaient à ses côtés.

Il en va ainsi de la vie, du plus fort et du plus faible, du bon et du gentil et le proverbe bien connu qui dit : "Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse", vous convient parfaitement. En aucun cas vous ne pouvez vous sentir coupable d’avoir voulu éradiquer à la source vos ennemis.

Aujourd’hui, encore, à l’échelle humaine, l’histoire du moustique menaçant et offensif se répète. Et personne, surtout pas Israël, ne s’en enorgueillit.

Les premières journées de 2009 s’annoncent des plus amères. Chacune des nations recherchant le pouvoir, combien d’innocents paieront encore le prix du sang ?

Quand finira-t-on par trouver la solution qui fera revenir le calme dans cette contrée ?

Souhaitons que la nouvelle année voie enfin la lumière au bout de ce tunnel et que les nations étrangères - Orient et Occident - cessent d’attiser la flamme pour qu’elle ne renaisse plus jamais de ses cendres.

Navigation

Brèves Toutes les brèves