Saint-Michel

, par  Allezou...bIda , popularité : 43%

Le Saint :

L’Archange Saint-Michel dont le nom signifie (Qui est comme Dieu ?) (étymologiquement EL "dieu" et MI,CHA "qui est semblable") est un personnage de la Bible très populaire dans la réligion chrétienne.

La forme intérrogative est importante, car nul ne saurait se proclamer semblable à Dieu : c’est au contraire le diable, Lucifer - l’ange de lumière- Satan -l’accusateur- qui tente la femme et l’homme "à être comme Dieu" provoquant ainsi leur perte. C’est pourquoi Saint-Michel et la Milice céleste sont victorieux face à Satan et aux démons, qui refusent de servir les desseins de Dieu et en particulier de l’homme et la femme, qu’ils jugeaient inférieurs aux anges à cause de leur nature incarnée : le mal finit toujours par être vaincu. A cause de son orgueil insensé, prétendant se mesurer à la Puissance de Dieu, qui est Bonté infini envers l’homme et la femme, le diable a déjà perdu, car, "Qui est semblable à Dieu ?"

(source wikipédia)

__ornement.png__

ET PAR SAINT-MICHEL, VIVENT LES PARAS

Quelle belle devise

Mais connaissez-vous l’histoire du Saint-Michel des Paras ?

Il va lui même vous la raconter

Je suis né à Nancy en 1871 et, quelques jours après, je me suis "infiltré" vers le nord pour une "mise en place" en l’église Saint-Laurent de Pont-à-Mousson, où j’ai été mis en "observation" au-dessus des Fonts baptismaux par une famille mussipontaine qui remerciait Dieu d’avoir été épargnée par les Hulans (1), qui sont malgré tout revenus en 1914.

La période 1914/1918 s’est passée sans trop de problèmes pour ma "cache" à part quelques vitraux cassés pendant la campagne du "Bois-le-Prêtre".

"Rien à signaler" pendant les décennies suivantes. Jusqu’à septembre 1944, au cours de la libération, ma "cache" a subi un bombardement et fut presque entièrement détruite. J’ai même reçu un éclat d’obus dans le dos, mutilant horriblement mes deux ailes.

Les hostilités terminées, je me suis remis à observer, malgré mes blessures ; ma "cache" fut réparée, et dans le courant de 1972, j’ai vu arriver dans l’église une équipe de 5 hommes qui m’ont enlevé et couché dans un véhicule au milieu de pelles et de pioches ; donc après plus de 100 ans d’observation, je me suis "exfiltré" vers Dieuze, où après une remise en condition, j’ai repris du service à l’Hôtel du Parc et, désormais, je veille aux destinées du 13ème Régiment de Dragons Parachutistes.



(1) le terme d’hulan fut donné aux cavaliers armés de lance qui servirent dans plusieurs armées européennes jusqu’au début du XXème siècle.

Porteurs d’un uniforme caractéristique, les hulans étaient à l’origine des paysans tatars qui servirent d’unités auxiliaires, sous la conduite de suzerains locaux dans les armées polonaises au XVIIème siècle.

La France engagea des hulans de 1743 à 1762 ; il y en eut des régiments dans les armées allemandes, polonaises, russes et autrichiennes jusqu’en 1918.

(source liendragonpara)

Navigation