Prix Orange et Prix Citron Les meilleures phrases sur l’identité nationale

, par  NEMO , popularité : 41%

Amis lecteurs, bonjour !

Si vous ne rentrez pas d’un long séjour en Amazonie ou au Pôle Sud, vous ne pouvez pas ignorer que notre ministre de l’Identité Nationale et de l’Intégration s’est enfin décidé à ouvrir le grand débat que tous les français réclamaient, en même temps qu’une augmentation de salaire, une baisse des impôts et des prix, et une amnistie pour les excès de vitesse de quelques kilomètres.

Et si vous n’êtes pas tombés de la dernière pluie, vous devez bien vous douter que vu ce que nos penseurs officiels ont fait de l’Identité et de la Nation, avec une constance et une obstination qu’ils auraient mieux fait de mettre au service de notre Cher et Vieux Pays, plutôt qu’au dénigrement systématique de tout ce qui porte le nom et les attribus de français, les chances qu’il ressorte quelque chose de ce bazar sont plus minces que la paye d’un sans papier chinois travaillant 14 heures par jour dans un atelier de couture clandestin du Sentier.

Comme le disait très justement mercredi soir sur RTL la journaliste Elisabeth Levy, « dès qu’on parle d’Identité Nationale, on fait très attention à ce qu’on dit, parce qu’on se retrouve vite fait traité de raciste ».

Cet aveu courageux et désabusé fait de Mme Levy notre première qualifiée hebdomadaire pour la finale du Prix Orange , au même titre que se qualifie brillamment pour le Prix Citron Benoît Hamon, le porte parole du PS qu’on ne présente plus, pour sa répartie dimanche matin sur Europe 1 : « Qu’on ne nous fasse pas croire que l’Identité Nationale se définit par rapport aux étrangers ». S’il gagne, nous ne manquerons pas de lui demander à quoi servirait de définir notre identité nationale, s’il n’y avait que nous ?

Puisque nous avons par inadvertance dévoilé nos premiers qualifiés, il n’est maintenant que temps de vous informer du grand œuvre que Notre Journal n’a pas hésité à entreprendre pour éviter la pantalonnade qui se profile : nous avons décidé, courageusement, comme d’habitude, de prendre le sujet de l’Identité Nationale à notre compte, en menant dans nos colonnes, en contrepoint des organismes officiels, une réflexion assidue, décomplexée, indépendante, totalement libre et sans exclusive, vous pouvez nous faire confiance là-dessus.

Mais nous n’en sommes pas restés là. Quitte à mettre les finances de Notre Journal en péril et à payer de notre poche, nous avons à l’unanimité décidé d’inciter les personnalités publiques à s’engager à fond, en mettant sur la table deux prix richement dotés, le Prix Orange et le Prix Citron, dont nous dévoilons en exclusivité pour vous, chers lecteurs, les critères et les modalités d’attribution.

Critères de qualification :

1 – Prix Orange  : la phrase sur l’identité nationale la plus drôle (volontairement), courageuse, honnête, vraie, politiquement suicidaire etc… (vous voyez l’idée) prononcée dans la semaine par un homme politique, journaliste, syndicaliste, leader d’opinion etc…

2 – Prix Citron  : la phrase la plus drôle (involontairement), veule, malhonnête, mensongère, politiquement correcte, langue de bois etc… (vous voyez l’idée aussi), prononcée par les mêmes.

Modalités d’attribution :

Le principe est que les lecteurs de Notre Journal seront largement mis à contribution.

Chaque semaine, une phrase est qualifiée dans les deux catégories. Le jury de qualification est composé des rédacteurs de Notre Journal. Il se réunit tous les vendredi, et vous trouverez la phrase qualifiée pour la finale chaque lundi dans Notre Journal.

Vous êtes tous invités à proposer des phrases qui répondent aux critères de sélection, en précisant scrupuleusement les références, dans une rubrique ouverte à cet effet.

A la fin officielle du débat sur l’Identité Nationale, c’est-à-dire en principe fin février 2010, les phrases sélectionnées chaque semaine seront soumises à votre vote, et le gagnant que vous aurez plébiscité se verra remettre un magnifique prix, dont nous vous ferons la surprise.

En attendant, tous à vos radios, télés et journaux, et n’oubliez pas le bloc notes et le crayon !

Le comité des rédacteurs

Navigation

Brèves Toutes les brèves