Perpignan : dernières nouvelles

, par  Kir , popularité : 29%

Le programme en douze thèmes d’Amiel Donat

Dans son édition du mardi 28 avril, Midi Libre relate le programme - décliné en douze thèmes et présenté par la tête de liste du PS, Jacqueline Amiel-Donat.

Transport :

"Gratuité du bus car c’est la préservation de l’environnement."

Logement :

"Il s’agit des logements sociaux, mais aussi du parc privé pour rassurer les bailleurs."

Propreté :

"C’est une de nos préoccupations, comme les autres. On ne critique pas les employés municipaux, mais il ne faut pas seulement des pelles et des balais."

Sécurité :

"C’est aussi notre affaire, mais pas de la même manière que nos adversaires politiques. Il faut allier proximité, dialogue et fermeté."

Petite enfance :

"Il faut un accueil pour tous et pour chacun et savoir s’adapter aux nouveaux rythmes de travail. Nous devons aménager l’espace urbain pour les petits Perpignanais."

Économie et emploi :

"C’est un axe fondamental. Nous sommes trop poussifs. Il ne faut pas se développer de façon isolée, mais dans un espace concernant le département, le Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, la Catalogne. Il faudra aussi partager les richesses et traiter les problèmes des moins qualifiés."

Éducation :

"L’égalité des chances commence à l’école. Nous reviendrons sur les fermetures d’écoles de l’équipe sortante et développerons une politique de maternelles au pied des immeubles. Nous impliquerons aussi l’université dans la vie de la ville."

Eau et énergies :

"L’eau n’est pas une marchandise, nous essaierons de rompre la concession d’affermage. Nous proposons 7 litres d’eau gratuits par personne et par jour. Nous développerons les éco-quartiers au cœur de ville."

Culture :

"Il ne faut pas instrumentaliser les structures, elles doivent être libres. Il faut mettre en valeur le patrimoine et rendre les musées gratuits."

Vie de quartier :

"Jean-Paul Alduy n’aime pas la vie, n’aime pas le monde. Il faut des minibus dans les quartiers, une vraie démocratie de proximité donnant la parole à chacun."

Aînés : "Il faut soulager les familles et aménager la ville." Égalité : "Nous rappelons que la laïcité, c’est la neutralité de la vie publique. Nous créerons une mission égalité. On doit être exemplaire."

Egalité :

"Nous rappelons que la laïcité, c’est la neutralité de la vie publique. Nous créerons une mission égalité. On doit être exemplaire."

Poser les bonnes questions, choisir les questions "indiscrètes"

Le discours très général sur la culture ne dit rien quant au Mur des Disparus.
Devrions-nous nous en réjouir ?
Rien n’est moins sûr car, déjà, un autre projet bat de l’aile dans ce discours, sous condition de poser la question à la candidate :

Il faudra cependant attendre les questions pour apprendre, que, si Jacqueline Amiel-Donat est élue, elle stoppera le projet de Théâtre de l’Archipel. "Nous aurons un débat avec l’entreprise privée qui mène les travaux car il n’est pas possible de se faire museler par une équipe illégitime qui a fait commencer les travaux dans la précipitation."

Si elle est élue, Jacqueline Amiel-Donat stoppera le Théâtre de l’Archipel

Le théâtre de l’Archipel est le nom du nouveau théâtre de Perpignan, un monstre de 1200 places sur l’emplacement de la gare des bus de la ville, dans le prolongement de l’espace Méditerranée.

La grande salle du théâtre est à jauge variable, elle pourra accueillir entre 600 et 1200 places. 400 places supplémentaires seront dédiés à une salle de création. En outre le site accueillera des ateliers, des salles de répétition, et bien sûr tout ce qui sera nécessaire à son fonctionnement : Administration, équipements à la personne, loges, etc. L’ensemble couvrira une superficie de 4850m carrés.

Le projet

Techniquement, le projet s’articule en plusieurs phases. En 2005 a eu lieu le concours d’architecture, remporté par l’Ateliers Jean Nouvel (Paris) et le cabinet Metra & Associés (Paris). Notons que la gare TGV de Perpignan a été remporté par un catalan. 2006 et 2007 sont consacrées au design, puis viendra la construction proprement dite. L’inauguration des locaux devraient intervenir courant 2009. Le coût prévu est de 21 millions d’Euros.

N’oublions pas les organisations signataires de "l’appel de Perpignan"

Appel animé par l’opposition municipale perpignanaise de gauche qui avait dénoncé "le parti pris tendancieux" du comité historique du "Centre de la présence française", et préconisait "l’ouverture d’un centre de documentation, qui pourra faire cohabiter les différents points de vue et toutes les mémoires sur la guerre d’Algérie."

[brown]Notre vigilance s’impose donc, et l’union, ici comme dans toutes nos autres causes, est brûlante d’actualité.[/brown]

__espaceur.png__

Voir en ligne : Si elle est élue, Amiel-Donat stoppera le Théâtre de l’Archipel

Navigation

Brèves Toutes les brèves