Nouvelles nippones.. ni mauvaises - racisme ordinaire

, par  MORA , popularité : 45%

... vu sur le NET ...

...

(De Kyoto) Le 11 avril 2009, à Warabi, dans la préfecture de Saitama (grande banlieue de Tokyo), une manifestation rassemble une cinquantaine de personnes arborant le drapeau national japonais et chantant « Combattons et chassons les étrangers criminels ! ». Elles effectuent ce qu’elles qualifient de « Grande marche nationale », autour du lieu de résidence et de l’école d’une jeune fille de treize ans, dont les parents, Philippins jugés comme immigrés illégaux, ont été expulsés, contraignant la collégienne à rester seule au Japon, son pays de naissance.

...

Ce qui est frappant dans la démarche de cette frange ultra-nationaliste populiste, c’est son recours à des méthodes de communication et d’action inédites au sein de ce type de faction. On est habitué à voir l’extrême droite japonaise vociférer sa hargne devant les grandes gares de Tokyo (Shinjuku ou Shibuya) à grands coups de mégaphones, juchés sur les toits de leurs autobus noirs à disque rouge, et souvent dans la relative indifférence des passants. Ici, la méthode est plagiée sur les formes d’action longtemps usitées par les mouvements de gauche. Il s’agit d’innover en recourant à la manifestation de rue, ce qui n’est pas sans semer une certaine confusion dans les esprits.

...

Voir en ligne : Quand le Japon dit non au racisme ordinaire

Navigation

Brèves Toutes les brèves