Le Caucase s’embrase

, par  Allezou...bIda ✞ , popularité : 20%

Enclavée entre l’Ossétie du Nord et la Tchétchénie, l’Ingouchie est peu peuplée : moins de 400 000 habitants, pour la plupart musulmans sunnites. L’histoire des Tchétchènes et des Ingouches, qui parlent une langue très proche, se ressemble tragiquement. Déportés massivement par Staline en Sibérie, ils ont perdu les deux tiers de leur population. Les survivants se sont réinstallés, dans les années 50, après avoir été réhabilités par Krouchtchev. Un conflit territorial a opposé les Ingouches aux Ossètes dans les années 90 et pendant les deux guerres de Tchétchénie ils ont vu affluer près de 200 000 réfugiés.

Riche en réserve de gaz et de pétrole, l’Ingouchie est encore pauvre et corrompue.

Le Président Bek-Evkourov, l’homme de Mocou, -en remplacement d’un ancien général du FSB (services secrets russes) Mourat Ziazikov qui avait abusé du pouvoir au point d’être haï par la population- a été victime d’un attentat, peut-être dû au fait qu’il s’est lancé dans une lutte sans merci contre la corruption, mais un groupuscule islamiste allié à la guérilla qui sévit dans le Caucase l’a revendiqué. Le 12 août, le Ministre de la construction a été abattu à bout portant par deux hommes armés entrés dans le ministère, attentat qui pourrait être lié à la politique anti-corruption menée par ce ministre plutôt qu’une attaque de rebelles islamiques, d’après les autorités ingouches.

"Les dirigeants Ingouches sont des cibles, non seulement parce qu’ils mettent en œuvre des politiques qui peuvent déplaire ou parce qu’ils symbolisent la Russie, mais il s’agit aussi d’un conflit local lié à la corruption et aux injustices"

La rébellion veut instaurer un califat et multiplie les attaques : "il y a désormais entre trois et quatre attaques par semaine" et le 17 août, 20 morts dans un attentat suicide à Nazran contre l’état-major de la police.

Les djihadistes ne seraient que quelques centaines mais n’auraient aucun mal à recruter dans les camps de réfugiés, ou parmi les jeunes Ingouches ulcérés par la politique de répression mise en œuvre par Moscou : kidnapping, torture, exécutions sommaires. Il y aurait une véritable guerre entre les forces de l’ordre et la population

Le site suivant, donne un éclairage particulier sur l’ingérence de Moscou dans les conflits qui agitent la planète. L’interview de cet ancien colonel du KGB, Konstantin PREOBRAZHENSKY, démontre que, pour la Russie de Vladimir Poutine, la guerre froide est toujours de rigueur, et que chaque bloc a gardé ses zones d’influence, continuant à peser sur l’équilibre du monde.

http://www.drzz.info/article-34737729.html

La déliquescence des autorités, la corruption, la pauvreté, la répression de la rébellion des populations (la guerre civile latente dure depuis 7 ans), l’ingérence de Moscou (et l’on connait les méthodes employées par les Russes pour faire régner l’ordre sans pour autant régler les problèmes), sont le terreau sur lequel germe l’intégrisme islamiste. Il se propulse au premier plan dès que la gouvernance d’un pays s’affaiblit, ce qui donne à penser que seule la force pourrait faire obstacle à leurs objectifs. Les méthodes musclées des grandes nations seraient-elles la solution ?

Chaque État pauvre, corrompu, instable politiquement est un fruit offert aux activistes religieux.

__espaceur.png__

Voir en ligne : L’ingouchie sombre dans la violence - Une république pauvre et corrompue

Navigation

Brèves Toutes les brèves