LE ROLE DES COMMUNISTES DANS LA BATAILLE D’ALGER

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 45%

D’attentats en embuscades, le pays n’a pas connu de répis depuis 1954.

Les attentats sont le lot quotidien des européens qui en sont les victimes.

Dès 1955 , les dirigeants du FLN , Ramdane , Belkacem et Ouamrane installent leurs quartiers généraux dans la Casbah d’Alger. Celle-ci deviendra une véritable pépinière de terroristes dirigée par Yacef Saadi.

ramdane

En 1956, Yacef Sâadi décide de porter la guerre au centre d’ Alger .

yacef sâadi

Pour ce faire il va installer son premier laboratoire de bombes dans la maison de Fathia, la tante de Djamila Bouhired. (poseuse de la bombe du Milk Bar)

C’est là également qu’il installera son Q.G où se retrouveront régulièrement tous les membres du réseau qui l’aideront à semer la mort dans la ville d’Alger à la veille d’une rentrée de classe qui s’annonçait paisible.

Jusqu’à ce jour de Septembre 1956, où le comble de l’horreur est atteint .

L’instigateur de cette journée et de toutes celles qui suivront dans Alger déchiré, raconte aujourd’hui avoir inventé « la guérilla urbaine ».

Il vit en Algérie et possède une belle villa sur la Côte d’ Azur.

Le film « La Bataille d’ Alger » tourné en 1965 par Pontecorvo est diffusé par les chaines de télévision française qui se disputent les interviews des poseuses de bombes et de leur chef.

Pour connaître Yacef Sâadi il est inutile de le raconter, il le fait très bien lui-même. Vous pourrez en prendre connaissance dans ses confessions annexées à cet article et des extraits de son livre de mémoire.

Cependant , ceux qui l’ont aidé à fabriquer et à poser les bombes, qui ont tué et mutilé tant d’enfants innocents et de passants, ne sont pas que des musulmans.

Le premier pourvoyeur de laborantins zélés fut le parti communiste algérien qui mit à la disposition du F.L.N ses meilleurs éléments.

Il a ainsi bénéficié du savoir faire de français comme, Daniel Timsit, Conejo, Yveton, Georges Acampora, Ferrugia, Collizi, André Castel, Jacqueline Netter-Guerroudj , sa fille Danièle Minne et d’autres que vous trouverez sur ce lien :

la filière communiste/F.L.N

Tous étaient des militants du parti communiste et après avoir appartenu au groupe des « Combattants de la libération » puis du « maquis rouge » , dirigé par Hadjérès se firent enrôlés dans l’A.L.N. Ainsi, ils étaient devenus des moudjahidines.

Yveton est le seul à avoir été guillotiné pour avoir placé une bombe dans l’usine à gaz où il travaillait à Alger. Tous les autres ont été libérés en 1962. Ils n’ont plus JAMAIS été inquiétés.

fernand yveton

Rappel :

Dans l’Humanité du 12 février 1957, Etienne Fajon journaliste, donne à Fernand Yveton le qualificatif de « militant courageux du parti communiste algérien ».

En février 2007 c’était Lutte ouvrière qui lui rendait hommage .

En finir avec la Tyrannie des Mémoires écrit l’ Humanité ?

Navigation