L’année du Boeuf L’Année du Boeuf de Terre Ji Chou (Ki Tcheou) ou "Boeuf Jaune de l’étable " a débuté en France dans la nuit du 25 au 26 janvier 2009.

, par  Kir , popularité : 43%

Le 26 janvier, les Chinois ont fêté leur Nouvel An, sous le signe du Bœuf, qui rassemble le Buffle, le Taureau, le Veau, la Vache, le Zébu...

Cette nouvelle année chinoise correspond au 6eme jour du 12eme mois de la 25eme année lunaire.

Ji (signe chinois du bœuf) est le 6eme des Troncs Célestes (Tian Gan) d’essence Yin - qui signifie à soi, personnel, propre.

Symboliquement cela représente le Palais Central ou réside l’Etoile Polaire (Tai Yi).

Le Boeuf fait partie du Palais du Septentrion (Nord) et se tourne naturellement vers cette étoile qui lui indique la direction où tracer son sillon.

Les Chrétiens feront naturellement le lien avec le Bœuf de la crèche, veillant sur l’Enfant et le réchauffant de son souffle. Crèche à laquelle est liée l’Etoile du Berger, ou Etoile Polaire, la seule étoile fixe, constante et fidèle.

Les énergies du Bœuf concernent la rate, la constitution profonde de l’individu, le « moi-je » (Wo Shi) possessif, c’est à dire qui ne souhaite pas être divisé, partagé (dividis).

Dans l’esprit du Bœuf, le plaisir - ou le bonheur, comme le labeur, ne se partage pas, il se multiplie tout en demeurant entier. Il faut que tout le monde en profite pleinement, sans réserve, entièrement et en totalité quitte à se fâcher si quelqu’un refuse ce principe.

Il est « entier comme le bois brut ». Lao Tseu le comparait à la poutre faîtière (Ji) qui soutient tout l’édifice patiemment élaboré, qu’il construit malgré toutes les difficultés et les embûches.

Le Bœuf n’est pas toujours très léger ni très subtil et, de par son intransigeance, pose parfois des problèmes.
Il subit en effet une double appartenance terrestre et céleste de Terre, avec une influence de Feu, Yang extrême, et d’Eau, Yin extrême.


C’est, en quelque sorte un « extrémiste du centre » toujours tiraillé entre deux pulsions, celle du Yin ( l’Eau ) et celle du Yang ( le Feu )
Pourtant, il lui manque un peu de Bois (capacité de régénération et d’action ) et de Métal (capacité de décision, de clarification).

Si la Terre représente la puissance et l’équilibre dans le maintien de la position acquise, la motivation par le Bois et le contrôle par le Métal lui sont nécessaires.

Bois et Métal cela correspond à la charrue.
Le soc en métal est une invention chinoise, comme le harnais (Quand la Chine nous précédait par K.G. Temple Editions Bordas).

Or, le Bœuf de l’étable, lui, ne va pas labourer.
C’est pourquoi il faut s’attendre à du pesant, du lourd et du concret mais à peu de résultat sur le terrain, pour cette année.

Par contre, pour ce qui est de maintenir la position et de bien l’ occuper, le Bœuf sait y faire.

Le Bœuf représente la lignée des « anciens chefs » d’avant le Dragon (Pendragon) ou l’Ours (Arthur), de ceux qui occupaient la terre avant les conquêtes barbares.

C’est le symbole du casque à corne ou du « massacre » de bœuf qu’on portait en avant.

C’est l’Ecosse, l’Irlande ou la Bretagne d’avant les Celtes.

Sans oublier l’épisode de la mythologie où la Déesse Europe est enlevée par Zeus transformé en taureau, illustré ici par le peintre Valloton
}

__ornement.png__

Caractéristiques des natifs du Boeuf :

Le Boeuf est taciturne mais il adore être entouré d’amis.

Le Boeuf est courageux mais réfléchi et patient.

Le Boeuf a le sens du devoir mais il n’aime pas trop les récompenses ni les décorations.

Le Boeuf est tenace et d’une grande probité intellectuelle mais il peut aussi faire preuve d’obstination voire de fixation.

Le Boeuf est très attaché à ses proches et à ses biens mais il sait malheureusement être possessif et dépendant.

Le Boeuf aime ce qui est solide, stable, confortable, abouti.

Le Boeuf est laborieux, entêté mais bien organisé.

Le Boeuf est susceptible mais heureusement fort peu rancunier.

Le Boeuf est confiant, surtout en lui-même et en sa force et sa persuasion.

Le Boeuf aime rendre service à condition que cela ne perturbe pas son train-train habituel ni ne remette en cause son jour de congé.

Le Boeuf possède le sens inné du temps et de ce fait est économe.

Le Boeuf aime pourtant marchander et ergoter jusqu’à obtenir satisfaction.

Le Boeuf inspire confiance et respect, souvent mérité.

Le Boeuf est persévérant, inflexible, pragmatique et autoritaire mais prudent.

Pour finir, un sourire avec les fameuses vaches rouges du blason du Béarn.

Elles furent les premières armes de la Gendarmerie Royale du bon Roi Henri IV.

Ce qui suscita, sans aucun doute, le fameux "mort aux vaches !"

Navigation

Brèves Toutes les brèves