Black is Black : il était où Michalak ? C’était mon chouchou !

, par  Allezou...bIda , popularité : 41%

Samedi 28 novembre 2009, grand soir nous avons des places pour le match de rugby France/Nouvelle-Zélande, vous rendez-vous compte ce que ça signifie pour des aficionados.

Préparation dans la hate et la fièvre : bien se couvrir, dehors nous allons avoir très froid... le vélodrome est toujours et encore ouvert à tous les vents (vous savez peut-être que pour correspondre aux normes et pouvoir accueillir les matches de la coupe du monde 1998, le stade a subi un lifting complet -392MF-, sous les auspices de J.P. Buffi, architecte non autochnone qui ne savait pas que par fort mistral il est très difficile de résister aux assauts du vent

imaginez-vous en haut des virages ou des tribunes par force 12 sur l’échelle de Beaufort... mais ceci ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir, Marseille, partie prenante dans la candidature française pour l’euro 2016, prévoit une refonte totale du stade et de ses abords : couverture de l’ensemble des tribunes, plus de 70 000 places, commerces, bureaux, restaurants, hôtellerie - 120/160 ME-financement public/privé-)

terminé ce petit intermède, nous voilà en route.

Habitant près de ce temple sportif, nous allons tranquillement à pieds suivant la foule bonne-enfant, comme nous, adepte des ces grands gaillards.

Arrivés sur les trottoirs devant les grilles, longue file d’attente, des plaisanteries, des galéjades et tout d’un coup la Marseillaise entonnée et reprise à pleine voix par tout le public... applaudissements.

Enfin installés, les équipes sur le terrain, les hymnes : je peux vous certifier que la majorité des joueurs de l’équipe accueillante chantait, nous étions face à l’écran géant...

Le coup d’envoi est donné : allez les bleus.... enthousiasme pendant les 15/20 premières minutes, belle mélée, bient tenue, résistante, pénalité... et encore... les bleus mènent (comme aurait dit Roger Couder : ils se tiennent bien les petits), puis les black prennent le dessus, alors encore une marseillaise en choeur et de tout coeur, il y en eut plusieurs pendant ces 80 minutes bien qu’elles nous furent très pénibles à vivre : les "tout noirs" ont été très bons et à chaque beau geste le public les applaudissait. Bravo, malgré le score : 12 à 39...

Sortie , tous les accents du sud-ouest se mélangeaient, les blagues fusaient, ça c’est du sport...

Quelques photo pour les amateurs en PortFolio :
(de mon photo-reporter personnel à moi appartenant : Daniel...)

Navigation

Brèves Toutes les brèves