Nouveau scandale ! Après Christine Boutin, au tour de la présidente de la Halde

, par  Kir , popularité : 94%

Vu sur le Figaro

Halde : la présidente a doublé son salaire

Le nouvelle présidente de la Halde Jeannette Bougrab a fait voter début mai par le collège de l’instance de lutte contre les discriminations une délibération visant à doubler son indemnité mensuelle qui passe de 6.900 à 14.000 euros, selon Le Canard enchaîné de mercredi 23 juin.

L’hebdomadaire précise que cette délibération, en date du 3 mai et qui ne figure pas sur le site de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, a été voté sous le titre de "modification de règlement de gestion des professionnels".

Toujours selon Le Canard enchaîné, la présidente de la Halde bénéficiera également d’une indemnité de résidence.

Selon le Canard Enchaîné, l’indemnité de Louis Schweitzer était de 6.900 euros.

Jeannette Bougrab, 36 ans, a été nommée présidente de la Halde par un décret du 16 avril du président de la République Nicolas Sarkozy. Créée par la loi du 30 décembre 2004, la Halde bénéficie d’un budget annuel de 11,9 millions d’euros et emploie 87 personnes. Elle était présidée depuis sa création par Louis Schweitzer dont le mandat est arrivé à échéance le 8 mars. Une porte-parole de la Halde a indiqué en début de soirée qu’un "communiqué de Mme Bougrab allait être publié prochainement".

__espaceur.png__

N’était-ce pas Guéant qui, lundi, annonçait des mesures d’austérité plus sévères, dès la rentrée de septembre ?

Qui gouverne, et qui tient la barre de ce pays où le chaos devient de plus en plus perceptible ?

La Halde fait partie de ces multiples "machins" qui ne servent à rien, sinon à exacerber la haine des uns contre les autres. D’ailleurs, Nicolas Sarkosy avait émis l’intention de la supprimer. Alors ?

__espaceur.png__

Voir en ligne : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)