[]

LA FRONDE

, par  Allezou...bIda , popularité : 19%

Nous avons tous en mémoire le cours d’histoire sur la grandeur du règne du roi soleil. Mais il y eut loin de la coupe aux lèvres :

Pendant sa minorité, la régente et son ministre Mazarin durent faire face à la vindicte des parlementaires et des grands du royaumes.

Ce mécontentement prenait sa source dans la crise économique et la pression fiscale en vue de faire face aux dépenses de la guerre de trente ans.

(source Wikipédia)

Le Parlement de Paris veut limiter le pouvoir des souverains et l’arrestation du Conseiller Broussel met le feu au poudre.

Cette révolte prend fin par la paix de Rueil mais le Prince de Condé s’alliant aux Frondeurs pour lutter contre Mazarin, son arrestation soulève les nobles et la seconde fronde commence.

L’image de la grande Mademoiselle, fille de Gaston de France, frère de Louis XIII, la plus riche héritière du royaume, se rangeant du côté des frondeurs est encore dans notre esprit.

Cette "révolte" se termine par la capitulation de l’armée de Condé contre les troupes royales en octobre 1652.

Louis XIV est majeur et l’État ce fut lui.

__ornement.png__

Nous sommes en 2009 et nous avons l’impression de faire un saut dans le passé.

Que se passe-t-il au sein de notre gouvernement ?

Le président annonce l’application d’une taxe carbone afin de réduire les émissions de CO2, taxe qui serait reversée aux contribuables (??? pourquoi une taxe et le remboursement de celle-ci ?). C’est l’émotion dans le landerneau politique.

Certains craignent que ce nouvel impôt ne serve qu’à combler les dettes de l’Etat.

Claude Allègre la qualifie d’inutile climatiquement, d’injuste socialement, de nuisible économiquement.

Le débat, d’économique est devenu polémique politique.

La suppression de la taxe professionnelle, qui représente 50% des ressources fiscales des collectivités territoriales (cette suppression serait compensée par une contribution économique territoriale ??? pourquoi supprimer une taxe pour distribuer de nouveaux fonds ?) fait monter au créneau les membres de la majorité qui s’allient à l’opposition contre cette réforme.

Michel de Piron, Député U.M.P du Maine et Loire : "La première mouture de ce texte est incompréhensible"

Carburant principal des finances locales, cette réforme masque une recentralisation.

J.P. Raffarin Vice-Présidentr de l’U.M.P. : "C’est une mise sous tutelle des collectivités et un recul de la décentralisation".

G. Larcher Président du Sénat réclame six mois de concertation supplémentaire

Philippe Adnot, Sénateur de l’Aube, majorité présidentielle : "Le rêve de Bercy".

(source Le Point)

L’échéance des régionales se rapprochant, chacun veut défendre son réservoir de voix et s’oppose aux réformes qu’il juge impopulaires. Ne pas perdre son fauteuil, telle est la devise.

Je ne m’attarderai pas sur les critiques qui fusent au sujet de quelques dérapages verbaux présidentiels, de certains ministres, de certain fils de... etc... etc...

__ornement.png__

Comment se terminera cette fronde. L’état en sortira-t-il gagnant et entendrons-nous, à l’occasion d’une conférence de presse : "Maintenant l’État c’est moi" ?

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)