[]

Le futur antérieur de l’anti-biométrie par Kamel Daoud Entre réalité et fiction

, par  Allezou...bIda , popularité : 26%

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture.

Le futur antérieur de l’anti-biométrie par Kamel Daoud

2007 : une convertie algérienne H.K. est accusée de prosélytisme dans le cadre de la lutte globale contre l’évangélisation qui menace l’identité. Elle est arrêtée, jugée et sommée de s’expliquer, non pas sur ses actes présumés mais sur sa foi. « La mosquée, c’est pas mieux que le tribunal ? », lui dira un juge.

Septembre 2008 : six Algériens sont arrêtés pour avoir « mangé » le ramadan. Ils avaient été surpris à Biskra dans un local en train de jouer aux cartes avec une bouteille d’eau près d’eux. Ils seront relaxés mais certains d’entre eux ne pourront pas reprendre leur emploi, d’autres n’en trouveront jamais, d’autres seront même poursuivis et insultés par les enfants du quartier chaque jour que Dieu fait pour tous.

Année 2009 : des couples sont pourchassés dans les jardins comme au début de l’humanité, mais sans pommiers. D’autres sont arrêtés pour non-respect du Ramadan. L’Adhan est instauré à l’ENTV comme une obligation d’appel. Cela va de pair avec le lancement de la mosquée la plus grande d’Afrique avec un minaret plus haut que celui de Hassan II et une facture plus lourde que le budget de la Mauritanie.

Année 2010 : une polémique éclate sur le port du voile et de la barbe face à un appareil photo pour le passeport biométrique. Le ministre de l’Intérieur, qui peut tout interdire comme il veut, fera machine arrière et prononcera une fatwa au lieu de signer un décret : les femmes devront seulement montrer leurs oreilles.


Campagne du pèlerinage 2011
 : les hôtesses de l’air d’Air Algérie sont désormais voilées pour ne pas heurter les pèlerins qui ne se sont jamais plaints depuis l’indépendance. La mesure a été étendue en 2012 à tous les vols.

ENTV 2013 : « Les vacances de l’Inspecteur Tahar » subissent un remake financé par l’Etat et les affaires religieuses et des biens Wakfs. On y voit l’inspecteur Tahar avec une barbe et son apprenti avec un kamis. L’aventure porte sur une enquête pour vol de chaussures dans les mosquées par des touristes évangélistes.

Duval/Tessier 2015 : La dernière église algérienne s’écroule. Faute de visas pour les prêtres, le dernier prêtre est un sans-papiers clandestin employé dans la collecte de pomme de terre dans la région de Mascara. Saint Augustin est définitivement mort car il n’a jamais existé. Duval non plus. Tout autant que Tessier.

An 2018 : des Algériens sont arrêtés et lapidés par des policiers qui ne savent plus séparer l’Etat de la mosquée, ni la liberté du rite. Une femme est brûlée vive pour possession d’un pantalon taille basse. Deux jeunes sont arrêtés par des citoyens/croyants sur dénonciation d’une jeune fille pas belle qui n’arrivait pas à se marier et qui expliquera avoir voulu se venger du destin. L’ENTV lance le programme « Fatwa Academy » : le concept est de mettre des candidats face à des situations de paradoxe de rites et de voir comment ils s’en sortent avec leur propre culture religieuse. Le prix final est un séjour de cinq ans en Malaisie.

2021 : le kamis devient obligatoire : bleu pour les hommes, rose pour les femmes. La barbe est un bon point pour décrocher un emploi lors des entretiens d’embauche. Quatre « Chevaliers du Coran » sont nommés ministres dans le nouveau gouvernement. Un opérateur de téléphonie lance le concept « Free entre mosquées ».


Statistiques 2023
 : la vente des barbes artificielles pour enfants algériens atteint des records. L’industriel algérien des babouches et kamis autorétractable en cas de pluie, est reçu en Iran par la chambre de commerce nationale de ce pays.

2023 toujours : le président algérien prête serment sur le Coran dans l’enceinte de la Mosquée « Bouteflika », du nom d’un ancien président algérien mort sans la barbe, ce que beaucoup d’oulémas ne lui pardonnent pas encore. Le Premier ministre français en visite est reçu pendant la séance d’ablutions de l’équipe du gouvernement. Il sera photographié sans ses chaussures, le sourire aux lèvres. Il déclare « Vous voyez bien que je n’ai pas les pieds noirs ! ». Le ministre de l’Education algérien annonce, à l’occasion, sa nouvelle fonction : ministre de l’Education et de la Sauvegarde de la religion.

2054 : Les Belhadjistes numériques (lointains descendants d’un opposant islamiste d’autrefois) font dissidence dans le Majliss Echoura. Des émeutes éclatent contre l’obligation d’avoir une barbe dès l’âge de 12 ans par injection d’hormones. La police religieuse frappe fort. Le leader algérien Mountaziri est arrêté. Le président Ahmeddin refuse de négocier. Sur le facebook 3D, des images en trois D montrent des Algériens réduits à vivre en 2D.

Année 2056 : les premiers chiffres sur les massacres et pertes qui ont suivi l’islamisation radicaliste de l’Algérie sont rendu publics : un million de convertis par la force. 235.884 femmes lapidées pour usage de rouge à lèvres. 2.580.114 auteurs et artistes envoyés à Oued Namouss pour rééducation religieuse.

Le quartier de Hydra avait été cédé au dinar symbolique à des dignitaires afghans réfugiés chez nous. 125 millions de m3 d’eau ont été gaspillés dans les ablutions au détriment de l’agriculture. Le nombre des jeunes filles de moins de 14 ans mariées de force est l’équivalent de la moitié des jeunes filles scolarisées dans les écoles religieuses, etc.

An zéro de la lutte : les laïcs et autres universitaires prennent le maquis.

Voir en ligne : http://nadorculture.unblog.fr/2010/...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)