Le Midi libre... « Libre » de quoi ? D’insulter les pieds-noirs...

, par  anonyme , popularité : 96%

Le Midi libre... « Libre » de quoi ?

D’insulter les pieds-noirs...

Les 5, 6, 7 novembre derniers le Cercle algérianiste renait à Béziers son 37e Congrès national. Plus de 1500 personnes, des tables rondes passionnantes, un public fervent. Bref un succès.

Pour l’occasion, le Midi Libre avait envoyé un de ses graphomanes, un certain Jean-Jacques Sarciat, voir de quoi il retournait. Le Sarciat est venu. Et il a déposé - comme on dit qu’un chien pose sa crotte, un article intitulé, Kolossade finesse, " Indigènes". Un article qui commence très mal puisque le Sarciat n’a même pas été capable de retenir le nom du président du Cercle Algerianiste, Thierry Rolando, qu’il appelle - le confondant peut être avec le frangin de Dalida - Thierry .. Orlando.

Dans une lettre adressée au rédacteur en chef du Midi libre ( titre qui tient de l’oxymore...) , Thierry Rolando écrit : " il est totalement inacceptable que Sarciat se soit laissé guider par son seul mépris des Français d’Algérie pour commettre cet article et ait préféré, plutôt que d’aller plus loin dans la compréhension de notre drame, énoncer quelques idées éculées sur la colonisation pour le rédiger."

Dans le cours de l’article le Sarciat ose écrire : "Thierry Orlando (sic), ce n’est pas du révisionnisme mais presque.". Et d’y aller avec l’évocation de Saint Arnaud, Pélissier, " la prime à la tête coupée", " les conversions catholiques forcées" (ce qui est un mensonge historique absolu), etc.

Bref, s’il y a quelqu’un qui fait du révisionnisme sur l’histoire de l’Algérie française, c’est Sarciat et personne d’autre, comme le souligne Thierry Rolando.

- Quand au terme " révisionnisme", terme dont chacun devine la connotation qu’il comporte, je crains que M.Sarciat ne soit orfèvre en la matière lui qui, précisément, ne semble vouloir reconnaitre de souffrances que d’un seul bord et tourner en dérision ceux qui défendent les victimes d’une communauté meurtrie et blessée par l’Histoire, les pieds noirs. Les 1.3000 français d’Algérie présents dans le Biterrois de même que tous nos compatriotes Français d’Algérie et harkis du Languedoc, apprécieront les propos de ce journaliste qui malheureusement, entache l’image du Midi Libre.

Parmi les personnalités invitées à ce Congrès, deux députés UMP ; Raymond Couderc et Elie Aboud.

Ce qui inspire au Sarciat ces lignes : "Bon courage à Raymond Couderc et Elie Aboud à leur prochaine incursion sur le marché de Devèze ou à la mosquée, ".

On est là, à la limite de l’incitation aux représailles contre ces deux députés ainsi menacés de réactions inamicales au motif de leur engagement aux cotés de la communauté pied-noire ..... Ce qui est reconnaitre qu’en France, aujourd’hui, une communauté d’origine étrangère pourrait s’en prendre à deux élus au motif d’une sympathie affichée à l’égard de Français d’Algérie...

Infine, le Sarciat écrit : " allez un verre de Cristal (notre anisette emblématique) et chantons du Jean-Pax Méfret, " Le drapeau taché de sang d’Hernandez ". Disons lui, pour commencer, qu’on ne tape pas l’anisette avec n’importe qui. Et que sa manière d’évoquer le " sang d’Hernandez", à savoir un pied noir mort pour la France (note : Alger le 24 janvier 1960, barricades), en dit long sur sa bassesse d’âme.

Je ne sais écrit encore Thierry Rolando, si les positions du journaliste (...) qui ont choqué un très grand nombre de Français d’Algérie de votre région sont le reflet des positions du Midi libre. Je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’indiquer si ces propos sont assumés par votre journal, ce qui nous permettra d’en informer l’ensemble de nos compatriotes du Languedoc.

D’ores et déjà, le Cercle Algérianiste a décidé d’entreprendre une très large diffusion auprès des 200 associations pieds noires et harkies du Languedoc de l’article de M. Sarciat et de notre mise au point qu’il reproduira dans notre revue nationale, l’Algérianiste, afin que ses 12.000 lecteurs en soient informés ".

On attend - sans trop d’illusions - les réactions du Midi Libre. En conseillant aux pieds noirs du Languedoc - et d’ailleurs - de chercher plutôt leur information auprès du seul quotidien qui les défende : Présent.

Alain Sanders.

Navigation