[]

Le MRAP et Notre Journal Non seulement ce n’est pas fini, mais ça recommence !

, par  NEMO , popularité : 25%

Décidemment, s’attaquer au MRAP fait monter la température, preuve s’il en est que le sujet est d’utilité publique, par ces froids polaires.

Eh bien, je le dis tout net à ceux qui espèrent des excuses et de la repentance, je ne retire rien de mon article de la semaine dernière dans lequel je pointais les tendances « Islamo-entristes » du MRAP, que Notre Journal n’est d’ailleurs pas le seul à dénoncer. Et, puisqu’il faut mettre les points sur les « i », je vous invite à relire avec profit un premier article sur le sujet, du 5 octobre 2009 « un MRAP ça va », dans lequel je revenais sur la plainte déposée contre le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux par nos distingués autoproclamés « défenseurs » de la fraternité entre les peuples et pourfendeurs autorisés et exclusifs du racisme.

Ce qui est intéressant et révélateur dans certaines réactions à l’article de la semaine dernière, c’est qu’on y reproduit contre Notre Journal très exactement le principal grief que nous faisons au MRAP : amalgamer, dans un salmigondis pseudo-scientifique, des sites et des personnages tellement ouvertement nazis et racistes que c’en sont des caricatures grotesques, avec des sites et des hommes qui n’ont strictement rien avoir avec une quelconque idéologie de domination de races et autres absurdités, mais qui pour une raison ou pour une autre dérangent ses indignations ô combien orientées et financièrement intéressées.

Et pour jeter l’anathème, tout est bon, jusque et y compris l’interprétation plus que tendancieuse et en tous cas farfelue de textes qui n’ont strictement rien à voir avec le racisme.

Pour en revenir aux critiques qui m’ont été faites, le titre de l’article « Racistes cachez-vous, le MRAP est partout » est ainsi commenté par mcsjuan : "Car si ce titre veut faire de l’humour c’est raté, et s’il veut justifier le fait que des gens se considèrent racistes (et le revendiquent) c’est inquiétant."

Je veux bien que ce titre soit raté, à chacun son opinion, encore que je comprends surtout que l’allusion au « Je suis partout », de triste mémoire, ne plait pas à tout le monde.
Mais que le titre tende à justifier le racisme, j’avoue que c’est une interprétation qui me laisse rêveur. En bon français, la seule interprétation objective de ce titre est, me semble-t-il, tout simplement que le MRAP voit des racistes partout, et il se veut bien entendu ironique.

Quant à la suite du commentaire : « Même si on peut critiquer le MRAP pour certaines dérives, on ne peut que constater qu’il liste des sites dangereux et haineux dans son document. Il faudrait se demander donc quels passages ont pu être remarqués ainsi sur ces pages, car les sites pieds-noirs en tant que tels ne sont pas (il me semble) visés tous ainsi. »

La question de fond serait donc que le MRAP, puisque son nom est Mouvement contre le racisme etc..., ne s’attaque par conséquent qu’à des racistes avérés. S’il s’attaque à Notre Journal, la preuve est par conséquent automatique : Notre Journal est par conséquent un site « racisant ». Plus généralement, toute personne qui s’attaque au MRAP est ipso facto raciste.

Sauf que c’est ce qu’on appelle un raisonnement par amalgame, abondamment utilisé par les régimes totalitaires de tout poil et de toute extrémité. Et que là, vous tombez sur un os. Parce qu’il n’y a rien de ce que j’ai écrit que je ne puisse prouver : et d’autant plus facilement, que toutes les preuves se trouvent dans le rapport du MRAP sur le racisme dans Internet. Lisez-le attentivement, et vous trouverez tout ce que j’ai mis dans l’article. Et si cela ne suffit pas à votre édification, je vous sors de ma manche le discours prononcé par Mouloud Aounit [1] lors de l’assemblée générale du MRAP du 6 février 2010, c’est tout chaud, ça vient de sortir, c’est signé, on ne peut pas nous raconter que c’est un faux grossier.

Et je vous le dis tout net, si ce discours ne relève pas du délire de persécution, je veux bien inviter mes contradicteurs à un repas hallal au Quick le plus proche - Je n’ai encore jamais mis les pieds dans un Quick, mais que les actionnaires de Quick ne se réjouissent pas trop vite, je ne crois pas que ce sera pour cette fois. Sinon, côté islamophobie, rassurez-vous, je ne suis pas musulman, mais ça ne m’empêche pas de manger hallal lorsque je me rends dans les pays du Maghreb ou du Machreck.

Mais revenons à nos moutons : que dit le ¼ de Président du MRAP (si j’ai bien compris, ils sont 4 co-présidents, donc chacun 1/4) ? Eh bien il nous explique sans rire, et sans qu’il soit venu à l’idée de personne de lui mettre une camisole de force, que la France est entrée dans un processus de nazification, rien de moins  : Etat totalitaire, violences policières et judiciaires aux étrangers, persécution des minorités (le sort fait aux Roms en France est abominable. Le MRAP a reçu une subvention de la Mairie de Paris de 30.000 euros pour mener une enquête sur le sort abominable fait aux roms [2], d’où il ressort que le sort fait aux Roms en France est abominable, CQFD), islamophobie généralisée (celle-là, on ne risque pas de l’oublier, elle rythme chaque paragraphe du discours, on jurerait à entendre Monsieur Aounit que la vie des musulmans en France est un avant goût de l’enfer)…

Bref, la France de 2010 vue par Mouloud Aounit, c’est, à quelques nuances près, l’Allemagne de 1932, et Sarkozy est son nouvel Hitler. Le racisme et la xénophobie guettent à tous les coins de rue. Le gouvernement, sa police et ses juges rendent le peuple Français, terrorisé mais lâchement complice, responsables d’un véritable crime contre l’humanité, reproduisant ainsi ce que les nazis ont fait faire au peuple allemand. Avec, en pire pour nous, la circonstance aggravante d’une nostalgie mal refoulée du bon temps des colonies, à laquelle les allemands ont heureusement pu échapper pour avoir perdu leurs colonies à l’issue de la guerre de 14/18.

Voilà pour aujourd’hui. Mais rassurez-vous. Je n’en ai pas fini avec le MRAP. Une autre fois, je vous raconterai pourquoi notre site le dérange. Vous verrez que ça n’a rien avoir avec l’islamophobie ou la xénophobie dont il nous taxe, à défaut d’oser nous qualifier clairement de racistes, ce qui serait à ses risques et périls. Notre problème avec le MRAP, c’est tout à fait autre chose...

Essayez malgré tout de passer une bonne semaine dans notre pays cauchemardesque.

[211 - 2005, SG 48 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention relative à l’attribution d’une subvention à l’association “Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples” (10e). - Montant : 30.000 euros.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)