[]

LES CIVILS TUES DE LA GUERRE D ’ALGERIE AURONT UN NOM

, par  Cactus , popularité : 42%

Le gouvernement veut faire inscrire le nom des victimes civiles de la guerre d’Algérie sur le Mémorial du quai Branly, à Paris, a annoncé hier Hubert Falco, secrétaire d’Etat à la Défense et aux anciens combattants. Inauguré en 2002, ce monument aux morts est composé de trois colonnes hautes de 6 mètres et animées par des afficheurs électroniques lumineux. Sur la première défilent en continu les noms et prénoms des 23 000 soldats et harkis, morts pour la France en Afrique du Nord. La deuxième présente des messages rappelant la période de la guerre d’Algérie. Quant à la troisième, elle permet de rechercher le nom d’un soldat. « Nous avons décidé d’inscrire sur la colonne centrale le nom des civils français, victimes innocentes de la guerre d’Algérie », a précisé Hubert Falco hier à l’occasion de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France de ce conflit et des combats du Maroc et de Tunisie. Entre 5 000 à 15 000 civils français sont morts ou ont été portés disparus pendant la guerre d’Algérie, selon les services du ministère. « Les premiers noms seront ceux des femmes et des hommes tués lors de la tragédie de la rue d’Isly » à Alger où 46 partisans de l’Algérie française étaient tombés sous les balles de l’armée française le 26 mars 1962, a encore souligné le ministre dans un discours prononcé devant le monument. L’inscription des noms de toutes les victimes sera par la suite instruite « avec méthode, au fur et à mesure des demandes ».

voir le site officiel de la manifestation

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)