Histoire Belge (seulement ?) mais d’aujourd’hui !

, par  MORA , popularité : 88%

... reçu par mail...

Les vérités seraient-elles mauvaises à dire ?

Concernant la situation politique belge, voici ce qui m’est adressé par un francophone bon teint demeurant en terre wallonne (mais qui peut toutefois aisément s’exprimer en flamand).

Le commentaire additionnel qu’il fournit est judicieux. En Belgique comme en bien d’autres contrées européennes, et en beaucoup de domaines, il serait salutaire, sinon vital, que les élites élues et dirigeantes se décident à parler vrai.

Une question néanmoins : Sommes-nous encore capables de recevoir des vérités, éventuellement désagréables, shootés que nous sommes aux promesses sans socle, aux idéologies sans réalisme et, plus grave encore, trop souvent aux non-dits (pour ne pas dire « mensonges » ).

Corollaire : des citoyens ainsi déboussolés voteraient-ils pour un parti politique qui leur dirait des vérités crues ?

Il serait donc incitant pour nos dirigeants et le personnel politique que les citoyens qui souhaitent plus d’objectivité et de sincérité le manifestent haut et fort. Il ne serait pas très étonnant qu’ils soient plus nombreux qu’il ne paraît.

N.B. destiné à mes amis et contacts français qui ne comprendront pas grand-chose à ces complications « à la belge ».

Pas contre, ce qui est coloré, oui, cela devrait leur rappeler quelque chose !

De : xxxxxxx
Envoyé : lundi 19 septembre 2011 10:03
À : ’DUNGELHOEFF, Robert’
Objet : Conférence de Herman De Croo...

Les ravages du politiquement correct où on ne peut plus dire les choses telles qu’elles sont vraiment.

Lisez, ça prend 2 minutes, ça en vaut la peine... n’a-t-il pas un peu (???) raison, ??? ... !

De la conférence donnée par Herman De Croo cette semaine...on aime ou on n’aime pas le personnage, mais là n’est pas la question, )…

Voici quelques morceaux choisis :

A un certain moment, il pose le constat suivant :

En 2009 aux élections régionales, la NVA est le 5ème parti flamand.
Un an après, en 2010, aux élections fédérales, la NVA est le premier parti flamand ( et "accessoirement" le premier parti de Belgique )
Pourquoi ?
La majorité des Flamands ( à part les électeurs du Vlaams Belang ) sont pour une solidarité Nord-Sud y compris les électeurs de la NVA.
[*Mais ce que la NVA ne veut plus ( et ce fut le principal thème de campagne de Bart and C° ) c’est que les Flamands payent pour le système PS qui, au sud du pays, pratique « l’élevage d’assistés sociaux » et par là entretient, voire augmente, son parc d’électeurs !
Voilà une des vérités du moment.*]

Un autre constat :

Bruxelles compte 5 % de néerlandophones. Personne ne conteste ce chiffre, même au nord du pays.
[*Par contre Bruxelles ne compte que 55 % de francophones ! Et cela “ON" ne nous le dit pas assez souvent.
Les autres 40 % des habitants de Bruxelles parlent arabe, turc, et sont la masse des électeurs du PS et du CDH
Il suffit de vérifier le nombre d’élus bruxellois du PS et du CDH qui ont des noms bien de chez nous ...*]

[**La NVA ne souhaite plus faire payer les Flamands pour le système PS & CDH qui à Bruxelles, à eux deux, "entretiennent" des assistés sociaux arabisant qui vident les caisses de la solidarité historique entre les BELGES de souche.*]
Voilà une autre vérité du moment.

Si compte tenu de ce qui précède, vous " lisez" les derniers événements politiques, il est relativement facile de comprendre la position actuelle de Bart De Wever.
Bon d’accord, il s’y prend peut-être mal, mais s’il avait les 5 minutes de courage pour dire cela clairement au PS/CDH-Ecolo et aux Wallons en général, il se ferait certainement de nombreux amis dans le sud !

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)