HLL : encore une couche de décapant !

, par  MORA , popularité : 96%

... vu sur le NET ...

« Or, Bouchareb a le souffle court, et ses acteurs semblent articuler scolairement des formules d’emprunt auxquels ils ne croient jamais (…), ou alors ils surjouent un tirage de gueule caricatural de circonstance (la mono-expression butée de Bernard Blancan en colonel Faivre, ex-résistant et farouche OAS). »

Il n’est donc pas étonnant que ce film raté rate aussi son lancement en salles, avec 26 500 entrées seulement le premier jour, en dépit de la polémique organisée autour de ce non-événement cinématographique. En regard, l’œuvre splendide de Xavier Beauvois, « Des hommes et des dieux », a passé le cap du million d’entrées au bout de deux semaines, et sa « carrière » n’est certainement pas finie.

Pourquoi cette comparaison ? Parce que les deux films ont pour sujet une Algérie toujours en guerre à l’heure qu’il est, et que tous deux seront présentés aux oscars, où Des hommes et des dieux représentera la France, tandis que Hors-la-loi concourra pour l’Algérie.

La haine anti-française subventionnée par l’Etat français

....

Reste une question à poser : pourquoi la France a-t-elle largement contribué à financer ce film mensonger qui la traîne dans la boue ? Pourquoi Frédéric Mitterrand, qu’on croyait davantage porté sur la Thaïlande, a-t-il prêté la main, avec l’assentiment de FrançoisFillon, dont on attend encore les regrets, à cette calomnie envers notre pays, qui est en outre susceptible de jeter de l’huile sur le feu des banlieues françaises ?

Une autre question me vient à l’esprit : voilà près de cinquante ans que l’Algérie est indépendante – a été « libérée », comme dirait Bouchareb. Que font le réalisateur de Hors-la-loi et ses trois comédiens dans ce pays criminel, coupable d’avoir odieusement colonisé et exploité leurs frères de race ? Pourquoi ne font-ils pas valoir leurs immenses talents en Algérie ? Ce choix paraît pour le moins contradictoire.

J’aimerais croire que ce n’est pas parce qu’il fait meilleur vivre en France que dans l’Algérie de Bouteflika, ruinée par 25 ans d’incurie du pouvoir FLN – ce FLN dont leur film chante la louange.

Voir en ligne : Les contradictions de Bouchareb

Navigation