Europe : cigales et fourmis. Après la Grèce, à qui le tour ?

, par  Kir , popularité : 95%

Allemagne/France, le torchon brûle

Aider financièrement la Grèce, ou pas, tel est l’enjeu. Au risque d’aggraver un peu plus les déficits allemands et français.

Non, répond fermement Angela Merkel, malgré la charge, dimanche dernier, de Christine Lagarde qui critiquait l’excédent commercial allemand :

"Je ne suis pas sûre que le modèle allemand basé sur la pression à la baisse sur les coûts du travail soit soutenable sur le long terme", déclarait-elle.

Autrement dit, la France reproche à l’Allemagne de trop bien faire, et de mettre ses partenaires européens en difficulté.

Marc Fiorentino, d’Euroland Finance relève :

"C’est amusant pour un pays qui n’a pas le courage de prendre les mesures qu’il faut prendre, de s’attaquer à un pays ami et partenaire, en lui reprochant justement d’être un trop bon élève."

Et Marc Touati, économiste chez Global Equities renchérit :

"C’est quand même difficile de critiquer un pays, qui a mis en place énormément de réformes depuis une dizaine d’année et dont la rigueur lui permet de bien s’en tirer."

Logique à sa politique de rigueur menée depuis 10 ans, Angela Merkel déclare qu’un gouvernement économique européen "doit s’aligner sur les États membres les plus rapides et les meilleurs, pas sur les plus faibles" et ajoute que l’Europe devrait avoir la possibilité d’exclure en dernier recours un pays de la zone Euro qui ne remplirait pas les conditions en matière de déficit budgétaire.

A Paris, c’est la panique.

Mauvais élève, la France a reçu plusieurs avertissements. Un de l’agence Fitch - qui menace de lui retirer la fameuse note AAA, un autre de l’Agence Moody’s qui prévient que la France court actuellement le plus de risque, en raison du poids des charges de la dette.

L’Allemagne aurait-elle décidé de placer sous protectorat financier tout le reste de l’Europe ?

Charles Gave, dans une conférence à l’école normale supérieure, nous éclaire.


Charles Gave - Euro/Ligne Maginot, même logique
envoyé par les_ernest. - L’info video en direct.

Charles Gave, économiste et financier, auteur de "Libéral mais non coupable", livre son point de vue sur la crise grecque, le rôle de l’Euro dans cette crise, et comment l’Allemagne va, selon lui, "mettre sous protectorat financier l’ensemble de l’Europe"

__espaceur.png__

Voir en ligne : Charles Gave - Euro/Ligne Maginot, même logique

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)